Comment les téléphones nuisent à la concentration

Le multitâche conduit à une réflexion plus superficielle et à plus de temps passé à travailler, en particulier pour les enfants qui ont du mal à se concentrer.

Aujourd’hui, les enfants ne sont jamais loin de leur téléphone. Même lorsqu’ils font leurs devoirs, ils s’arrêtent souvent pour consulter un nouveau message ou faire une pause sur les réseaux sociaux. Les adultes le font aussi, et nous appelons cela le « multitâche » .

Le multitâche semble être une bonne façon de travailler

Vous faîtes tout ce que vous avez à faire et vous vous amusez peut-être aussi un peu. Mais les experts affirment que le multitâche rend la concentration plus difficile.

Pour les enfants, cela signifie souvent qu’ils passent beaucoup plus de temps à faire leurs devoirs. Les résultats ne sont peut-être pas aussi bons.

Cela peut être dû au fait qu’ils ne se sont pas suffisamment concentrés pour trouver la meilleure façon de faire un devoir. Ou tout simplement parce qu’ils n’arrêtent pas de regarder leur téléphone.

Les enfants atteints de TDAH sont particulièrement vulnérables aux distractions technologiques

L’une des raisons est que les réseaux sociaux et les applications téléphoniques sont conçus pour faciliter la concentration et offrir des récompenses immédiates. C’est très attrayant pour les enfants qui ont du mal à se concentrer. Mais il y a aussi une autre raison.

Les enfants atteints de TDAH ont des difficultés avec les « fonctions exécutives » , c’est-à-dire les compétences nécessaires pour passer d’une situation à l’autre, contrôler ses impulsions et s’organiser. Ce sont toutes des compétences que les enfants utilisent pendant les devoirs. Malheureusement, il est plus difficile de les utiliser lorsque leur attention est détournée.

Il se peut que vos enfants ne veuillent pas cesser d’utiliser leur téléphone pendant qu’ils travaillent.

Expliquez-leur que cela facilitera leurs devoirs et qu’ils auront plus de temps libre à la fin. Pour les enfants qui veulent encore consulter leur téléphone de temps en temps, essayez d’établir des pauses régulières.

Il s’agit de moments où ils peuvent s’éloigner de leurs devoirs et consulter leurs textos et les médias sociaux. Mais ces pauses doivent être planifiées et ne doivent pas empiéter sur le temps consacré aux devoirs. Dans l’idéal, les pauses téléphoniques devraient également se faire loin de l’espace d’étude de l’enfant.

Les conséquences de l’envoi de SMS pendant les devoirs

À quel point cela peut-il être mauvais ? Plutôt mal, si l’on en croit une étude récente qui a révélé que la simple présence d’un smartphone réduit la capacité d’une personne à se concentrer.

Dans cette étude, des étudiants de premier cycle à qui l’on a demandé de laisser leur téléphone dans une autre pièce ont obtenu de meilleurs résultats aux tests cognitifs que ceux à qui l’on a demandé de faire taire leur téléphone et de le laisser face contre terre sur leur bureau ou dans un sac.

Lors de l’expérience, même les étudiants qui ont déclaré ne pas penser consciemment à leur téléphone portable ont tout de même constaté une perte de capacité, ce qui signifie qu’une partie de cette distraction se produit à un niveau inconscient. C’est une mauvaise nouvelle pour ceux d’entre nous qui pensent être assez doués pour ne pas être distraits par leur téléphone lorsqu’ils travaillent.

Si la difficulté à se concentrer sur les devoirs n’est pas un phénomène nouveau pour les enfants, les nouvelles technologies captivantes ne facilitent pas les choses.

Les réseaux sociaux et les applications téléphoniques sont conçus pour faciliter la concentration et offrir des récompenses immédiates, ce qui est particulièrement attrayant pour les enfants atteints de TDAH.

Les dispositifs de distraction

Pourquoi les appareils technologiques sont-ils si distrayants ?

Tout d’abord, la plupart des applications et des contenus web sont conçus pour être aussi conviviaux et addictifs que possible. Ils nous envoient des notifications lorsque nous recevons un nouveau message ou lorsque quelqu’un a publié quelque chose qui pourrait nous intéresser. Ce sont des sources fiables de validation qui nous indiquent si quelqu’un aime quelque chose que nous avons posté.

Nous savons qu’il y a toujours quelque chose de nouveau à voir.

Même si nous n’avons pas entendu le buzz nous avertissant de quelque chose de nouveau, nous pouvons nous retrouver à tendre la main vers le téléphone pour faire défiler les fils d’actualité constamment mis à jour et remplis d’images, de titres et de blagues conçus spécialement pour nous. Nous pouvons également ressentir une certaine pression pour suivre le mouvement.

Mais il y a aussi des raisons moins évidentes pour lesquelles les enfants peuvent être particulièrement accros.

C’est sur leur téléphone que les jeunes socialisent le plus, surtout à l’âge de la préadolescence et de l’adolescence

A cet âge, les principaux objectifs de développement sont de commencer à se forger une identité distincte de celle de leurs parents et de donner la priorité à la création de liens d’amitié avec leurs pairs, des objectifs qui les amènent à passer des heures sur les réseaux sociaux.

Par rapport aux adultes, les enfants ont également une capacité moins développée à contrôler leurs impulsions.

S’il est parfois difficile pour leurs parents de se déconnecter, imaginez à quel point il est difficile pour un enfant qui lutte contre l’impulsivité ou pour une adolescente qui a un nouveaux petit-ami de résister à la vérification de son téléphone.

Donner la priorité à la rédaction d’un compte rendu de lecture ou même à l’étude du test de demain ne sera pas aussi convaincant.

L’application-espionne qui enregistre secrètement les conversations Whatsapp aussi bien sur iPhone que sur Android

mSpy HoverWatch eyeZy
  • Surveille les discussions sur les réseaux sociaux.
  • Affiche les SMS supprimés.
  • Localise furtivement le téléphone.
  • Enregistre les appels en direct.
  • Ecoute les appels téléphoniques.
  • Fait des captures d’écran.
  • Espionner Whatsapp
  • Enregistrer l’écran
  • Enregistreur de frappe
  • Prix : 14,16 €/mois
  • Version d’essai : Disponible
  • Prix : Prix raisonnable
  • Nécessite un Android rooté
  • Prix : 1 € par jour
  • Version d’essai : Disponible
VISITER SITE >> VISITER SITE >> VISITER SITE >>

Le multitâche

Beaucoup d’adultes et d’enfants partagent l’idée que lorsque nous envoyons des SMS ou surveillons nos fils d’actualité pendant que nous travaillons, nous sommes toujours productifs. Nous serions capables de jongler avec tout en même temps.

Mais les neuropsychologues ne sont pas optimistes quant à la productivité réelle du multitâche.

« Le fait d’avoir plusieurs sources de technologie à portée de main et disponibles à tout moment est probablement une garantie de réduction des performances et de la productivité » .

Tout d’abord, il y a ce que les experts appellent le « délai de reprise » . Il s’agit du laps de temps qui s’écoule entre le moment où vous avez été interrompu dans une tâche et celui où vous la reprenez. Le passage d’une tâche à l’autre ne se fait pas sans heurts, et le temps passé à rassembler ses idées avant de reprendre une tâche s’accumule.

L’article « Les champions des tâches multiples » de David Strayer et Jason Watson paru le 05 juillet 2013 dans CERVEAU & PSYCHO N° 58 a examiné la capacité des personnes multitâches à traiter les informations. Il s’est avéré que les personnes considérées comme des multitâches intensifs avaient plus de difficultés à ignorer les éléments non pertinents mais distrayants de leur environnement.

Pas la peine de vous inquiéter si vous ne savez pas où se trouve votre amoureux, ce que dit votre fils au téléphone, ou les textos échangés sur votre téléphone.

 

Une application téléphonique, installée sur un téléphone, permet de tout savoir de ce qui passe sur l'appareil, dans la plus grande discrétion :

  • SMS
  • Localisation
  • Appels
  • Messages Tinder
  • Messages Whatsapp
  • Et j'en passe.

Ici la meilleure application du marché

Là son concurrent sérieux

Ici un traqueur de téléphones portables

En conséquence, elles ont obtenu de moins bons résultats lors d’un test de capacité à changer de tâche que les personnes qui sont moins multitâches.

Comme le disait Einstein : « Tout homme capable de conduire prudemment tout en embrassant une jolie fille n’accorde pas au baiser l’attention qu’il mérite ».

Pour aider les enfants à se concentrer sur leurs devoirs, essayez d’établir des pauses régulières, mais assurez-vous qu’elles ne perturbent pas le temps consacré aux devoirs.

Le multitâche signifie que l’on travaille moins efficacement, même si l’on pense que l’on s’applique.

En effet, les personnes qui divisent leur attention ne sont pas en mesure de s’engager dans leur travail avec la fluidité qu’elles auraient pu avoir autrement. Ils ne sont pas libres de réfléchir à la meilleure façon de faire quelque chose.

  • Les enfants commencent une tâche,
  • essaient de l’accomplir,
  • mais ne prennent pas le temps de réfléchir à la meilleure façon de l’accomplir.

Même si le travail peut être achevé, le multitâche se traduit par une réflexion plus superficielle et un temps de travail plus long. Mais il est difficile pour les enfants de voir les choses sous cet angle.

Si vous n’avez pas vraiment établi une routine disciplinée pour apprendre et réfléchir, il est difficile de savoir à quoi comparer vos performances actuelles.

Les enfants qui ont du mal à se concentrer

Il existe une sorte de mythe selon lequel les enfants atteints de TDAH sont particulièrement aptes à effectuer plusieurs tâches à la fois.

Lors d’un événement organisé par le Child Mind Institute sur la façon dont les enfants sont affectés par la technologie, Ali Wentworth, actrice, comédienne et animatrice de l’événement, a raconté comment elle avait trouvé sa fille adolescente la veille au soir :

Elle faisait ses devoirs sur un écran, envoyait des SMS sur un autre, et Gilmore Girls passait sur un troisième. Lorsque Mme Wentworth a protesté, sa fille lui a dit : « J’ai un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité. C’est comme ça que je fais mes devoirs ».

En réalité, le multitâche pendant les devoirs peut être particulièrement difficile pour les enfants atteints de TDAH.

Il existe une littérature assez convaincante qui suggère que personne n’est vraiment doué pour le multitâche, mais je pense que les enfants atteints de TDAH ont également un ensemble de distorsions cognitives concernant leurs compétences et leurs capacités. Ils sont probablement moins doués pour le multitâche que les personnes sans TDAH, mais ils pensent souvent qu’ils sont meilleurs dans ce domaine.

La stimulation constante offerte par les appareils technologiques est très attrayante pour les enfants atteints de TDAH.

Pour eux, il est plus facile de se concentrer sur de courtes périodes d’attention, avec des récompenses immédiates, que sur une attention soutenue. Mais essayer de faire les deux en même temps (jongler entre les devoirs et Snapchat) serait particulièrement difficile pour eux.

L’un des impacts psychologiques pour les personnes atteintes de TDAH est qu’elles doivent prendre des décisions intelligentes sur la façon d’utiliser leurs ressources de manière judicieuse parce qu’elles ont des ressources attentionnelles limitées et qu’elles ont une capacité limitée à faire le dur travail d’apprentissage de manière naturelle. Cela leur demande tout simplement plus d’efforts.

Étant donné que les enfants atteints de TDAH sont particulièrement sensibles à la stimulation offerte par les appareils technologiques et qu’il est déjà plus difficile pour eux de se concentrer sur leurs devoirs, il serait incroyablement difficile de réussir à faire les deux.

Une étude récente a révélé que la simple présence d’un smartphone réduisait la capacité de concentration, même chez les personnes qui ne pensaient pas consciemment à leur téléphone portable.

Un esprit libre de toute distraction

Il est important de mettre en place une routine de devoirs qui minimise les distractions, en particulier si votre enfant a du mal à se concentrer ou semble trouver que ses devoirs prennent beaucoup plus de temps qu’ils ne le devraient.

Faites-lui comprendre que l’objectif est de rendre les devoirs plus faciles et moins stressants. En éliminant ces distractions, vous devriez améliorer son expérience des devoirs et lui laisser plus de temps libre.

S’il est difficile d’obtenir l’adhésion de votre enfant, l’instauration de pauses régulières pendant lesquelles il pourra s’éloigner de ses devoirs et consulter les réseaux sociaux ou ses messages peut faciliter la tâche. Mais pour être efficaces, ces pauses doivent être planifiées et discrètes, elles ne doivent pas empiéter sur le temps consacré aux devoirs et, idéalement, elles doivent se dérouler loin de son espace d’étude, qui doit être un lieu de concentration.

Ce type de discipline n’est peut-être pas naturel pour les enfants ou les adultes, mais apprendre à se débrancher des distractions est une compétence de vie qui deviendra de plus en plus importante à mesure que la technologie deviendra plus absorbante, et que le besoin d’apprendre et de rester concentré ne disparaîtra pas.

accroconcentrationdépendancedistractiontéléphone
Commentaires ( 1 )
Ajoutez un commentaire
  • Dalmace Pomerleau 94320 THIAIS

    Nos téléphones nous offrent une satisfaction instantanée. Mais il y a un prix à payer : la perte d’attention et de productivité.