Quand les pirates protègent l’Etat