Pour ou contre le téléphone portable aux enfants mineurs

Voici les 10 arguments employés par les opposants à l’usage du smartphone par les enfants et les moyens de limiter ces inconvénients.

sur

Est-ce que les enfants ont vraiment besoin d’un téléphone portable ? Plusieurs questions sont en réalité derrière ce débat :

  • Les enfants ont-ils tout intérêt à s’habituer aux nouvelles technologies de manière à naviguer aisément dans l’évolution de la société ?
  • Est-ce qu’au contraire il faut les préserver de soucis d’adultes et de stress inutiles ?
  • Est-ce que cela dépend de l’enfant, de son évolution et de son âge ?

10 arguments contre l’octroi de téléphones portables à des mineurs

Cela ferait grandir les enfants trop rapidement. Les enfants ne doivent pas avoir les mêmes préoccupations que les adultes, ils ont le temps de se sentir stressés voire harcelés par les sonneries en tout genre. L’ennui, pour tout un chacun mais spécialement pour un enfant, est une notion importante pour pouvoir grandir tranquillement.
Les téléphones mobiles entraîneraient irrémédiablement des relations superficielles. Les enfants se fieraient davantage aux réseaux sociaux et moins aux confrontations physiques, ce qui entraîne pour eux une certaine inhibition et un manque d’investissement familial.
Ces appareils téléphoniques, pour les mineurs, nuiraient au développement de nos enfants. Ils auraient tendance à envoyer des SMS n’importe quand, au détriment de leur scolarité, comme le prouve l’interdiction, dans les écoles, d’utiliser ce genre de produit.
Cela augmenterait le risque de dépendance à la connexion virtuelle. Un enfant a besoin d’apprendre à prendre des décisions par lui-même, sans pour cela demander à ses amis virtuels sur Facebook, par exemple.
Le risque d’être distrait dans sa vie quotidienne est grand. Un enfant, entre les mains duquel vous placez un téléphone, est susceptible de jouer à des jeux ou de composer des messages écrits très souvent, au risque d’entraîner un manque de concentration.
Certains parents ont peur de la cybercriminalité. Mettre un smartphone dans les mains de votre enfant, c’est lui donner un accès à internet et donc aux tentations en tout genre dont savent profiter certains individus malintentionnés.
Ce serait favoriser le loisir plutôt que la maîtrise de soi. Pour certains, un smartphone est synonyme de distraction et d’insouciance. Un enfant aurait au contraire besoin de réfléchir, de se construire et de réfléchir sur sa propre condition.
Les smartphones contiendraient trop de fonctions inutiles. Un smartphone ne fait pas qu’appeler :
  • il envoie du texte,
  • il surfe sur la toile,
  • il géolocalise la position de l’utilisateur.
Impossible, pour beaucoup, de savoir précisément ce que contient le téléphone confié à votre enfant.
Les parents croient donner à leur enfant mineur un moyen de se défendre ou un moyen d’appeler les secours. Inversement, l’enfant voit dans cet appareil un moyen de jouer à des jeux et de surfer sur les réseaux sociaux.
Un enfant ne devrait pas avoir la possibilité de se soustraire à la surveillance de ses parents. Or c’est justement ce qu’offre un smartphone : il lui met entre les mains un moyen de s’évader mais aussi d’échapper au regard d’un adulte. Qui sait ce qu’il fera de cette liberté toute récemment acquise ?

L’étude contre le téléphone portable aux mineurs

Cette étude montre que l’utilisation à l’école d’un téléphone portable par les étudiants les rend moins concentrés et donc moins performants :
Nouveaux moyens de communication, protection des mineurs et mesures techniques, par Ségolène Rouillé-Mirza & Éric Barbry, dans Legicom n° 37 (2007)
L’étude ajoute que plus les enfants ont déjà du mal à suivre, plus le smartphone accentue le problème en creusant l’écart entre les bons et les mauvais élèves. En fait l’explication est simple : les moins bons élèves sont moins bien armés pour affronter la distraction offerte par un smartphone multimédia. Les élèves les moins bien notés étant ceux qui ont le moins de volonté ou qui arrivent le plus difficilement à se concentrer, il n’est pas difficile de comprendre que cette distraction à portée de main est de nature à les défavoriser davantage. Et pourtant…

Ce sont les parents eux-mêmes qui équipent leur enfant d’un téléphone

Et pourtant ce sont les parents d’élèves eux-mêmes qui insistent pour que les pouvoirs publics n’interdisent pas le téléphone dans les enceintes scolaires. Ces parents d’élèves ont une logique purement sécuritaire : Ils se sentent rassurés quand leur enfant possède un smartphone, et ceux dès le collège. Doté d’un tel appareil de communication, l’enfant est à-même d’envoyer un texto ou de passer un appel dès qu’il quitte l’école. Les parents étant à leur travail, ils se sentent rassurés d’avoir des nouvelles de leur fille (ou de leur fils) et sont contents de savoir qu’il va bien et qu’il n’a pas été agressé dans les transports en commun. On le voit : cette façon de penser est très « pratique » mais il faut se mettre à la place de ces parents qui, tous les jours, voient aux informations que des enfants se sont fait agresser ou violer et qui s’en veulent de ne pas pouvoir aller les chercher à l’école pour raisons professionnelles. Vous allez me dire qu’ils n’ont qu’à embaucher une nourrice ou une assitante pour aller les chercher à la sortie des cours ? La réponse des parents est toute simple : quand on gagne le SMIC on n’en a tout simplement pas les moyens.

Faut-il acheter un téléphone portable à son ado

Reportage Express – Réalisateur : Aurore Chiroix

5 arguments pour le téléphone aux enfants mineurs

Nous pouvons surveiller leur téléphone Vous n’avez pas besoin d’être un parent possessif pour vous soucier de savoir si vos enfants sont à l’école, sur le chemin du retour ou dans un endroit où ils ne sont pas censés être. Un simple SMS suffit pour vous tenir au courant sans les gêner dans leur quotidien.
Nous pouvons leur apprendre à téléphoner de manière responsable Nous enseignons à nos enfants comment naviguer dans les interactions sociales en face à face, et les interactions en ligne ne sont pas différentes. Bien qu’ils soient des natifs du numérique, nous, les adultes, avons plus d’expérience qu’eux en matière d’hypocrisie sociale. Il va falloir leur apprendre à commettre des erreurs, gérer des situations difficiles et communiquer dans un monde en constante évolution. Nous devons à nos enfants de les aider à acquérir ces compétences.
Sécurité (intempéries, accidents de la circulation, autres urgences) Beaucoup de parents pensent que les enfants devraient avoir un téléphone portable comme dispositif de sécurité. Ils peuvent appeler leurs parents s’ils sont en retard, ou pour les enfants plus âgés, ils peuvent envoyer un SMS s’ils ont besoin d’aide pour se sortir d’une situation sociale désagréable. Même si nous espérons que ce ne sera jamais le cas, donner aux enfants la possibilité de contacter les services d’urgence en cas de besoin est l’une des principales raisons que les parents donnent pour que leurs enfants aient un téléphone portable.
Se faire des amis (c’est la façon dont leurs amis communiquent) Les enfants communiquent entre eux par SMS et par des messages directs sur Instagram ou Snapchat. Plus encore qu’un argument du type « tout le monde le fait », c’est simplement la façon dont cette génération fonctionne.
Éducation (applications utiles) Il existe de nombreuses applications en ligne qui peuvent aider les enfants à apprendre. De l’apprentissage des langues à l’obtention d’aide en mathématiques, il existe de nombreux outils auxquels les enfants peuvent accéder avec des téléphones portables qui ont des utilisations positives.
Source :
« L’établissement était éloigné de notre domicile, ils devaient prendre les transports publics et nous voulions qu’ils puissent nous joindre quoi qu’il arrive, s’ils étaient libérés plus tôt par exemple, explique la maman. C’était un besoin de sécurité de notre part. »Anne Thorel Ruegsegger, secrétaire générale de la Fédération des associations d’élèves de l’école obligatoire (FAPEO)

Comment les parents doivent-ils réguler l’usage du smartphone ?

Une fois leur décision prise, les parents se rendent rapidement à l’évidence et prennent conscience qu’ils sont obligés d’imposer des règles quant à l’utilisation du téléphone par leur enfant, pour plusieurs raisons se rejoignant toutes :
  • Leur enfant joue à des jeux sur smartphone en plein milieu de la nuit. Il attend que les parents s’endorment pour se réveiller, allumer sa veilleuse et jouer des heures dans son lit au lieu de dormir (voir aussi l’article Les dangers du sexting évoquant une nouvelle pratique borderline).
  • De fil en aiguille, le lendemain matin il est très fatigué et est incapable de se rendre à l’école. S’il s’y rend, il sera complètement improductif.
  • Leur enfant laisse allumé le téléphone toute la nuit et les notifications sonores de celui-ci le réveillent constamment (son à l’arrivée d’un texto, son à l’arrivée d’un Email, son à l’arrivée d’un nouveau statut Facebook, etc.)
La liste des exemples pourrait être très longue : le point comumun, c’est que l’enfant est incapable, tout seul, de s’auto-limiter.

Verdict

On est tous conscients qu’un téléphone, pour un enfant, va lui permettre de s’ouvrir sur de nouvelles capacités et d’apprendre à utiliser des moyens de communication qu’il devra maîtriser dans son avenir. Le priver de cet outil semble difficile. Par contre il va falloir accepter, en tant qu’éducateur, que cet outil transforme la relation parent/enfant que vous aviez auparavant :

6 nouvelles règles à imposer dans votre foyer suite à l’arrivée du téléphone portable

Le parent doit montrer lui-même l’exemple en ne passant pas tout son temps libre les yeux rivés sur son écran.
Le parent doit imposer que l’enfant éteigne son smartphone avant de se coucher pour la nuit, au besoin en lui saisissant son téléphone s’il est incapable de le faire lui-même.
Le parent peut surveiller l’activité du smartphone par l’installation de l’application mSpy, justement faite pour ça. Elle permet de surveiller entièrement l’activité et les appels du téléphone, mais aussi de le bloquer si nécessaire.
Il va falloir imposer des limites à votre enfant et savoir lui confisquer parfois son joujou.
Il va falloir lui apprendre à communiquer avec vous parce qu’internet va automatiquement le confronter à de nouveaux problèmes difficiles à gérer pour lui tout seul :
  • harcèlement en ligne
  • E-réputation sur Facebook
  • visionnage de vidéos choquantes sur Youtube
(Voir ce support au format PDF rédigé par l’Union Nationale des Associations Familiales).
Il va falloir que vous aussi vous vous intéressiez à ces nouveaux moyens de communication pour ne pas vous laisser rapidement dépasser (voir à ce sujet 10 astuces pour communiquer avec votre adolescent).

 10 règles que vous devriez exiger de votre enfant si vous lui donnez un téléphone 

  1. Pas de téléphone portable pendant le dîner
  2. Le téléphone doit être éteint entre 20h et 7h
  3. Ne jamais envoyer de SMS et conduire en même temps (ni faire du vélo)
  4. Respecter les règles de l’école en matière de téléphone (certaines écoles ont une politique d’interdiction de téléphone)
  5. Répondre lorsque les parents appellent (sauf si l’enfant conduit)
  6. Demander toujours avant de télécharger des applications
  7. Pas de conversation avec des personnes que l’enfant ne connaît pas dans la vie réelle
  8. Ne pas envoyer de photos que vous ne voudriez pas que votre grand-mère voit
  9. Les parents ont le droit de surveiller les SMS, les messages directs et les appels téléphoniques
  10. Utiliser de bonnes manières au téléphone (ne pas parler fort, ne pas utiliser le téléphone dans les salles de cinéma, ne pas envoyer de SMS en marchant)
Conditions à exiger de votre enfant pour qu'il ait un téléphone
Pour nous encourager merci de noter l'article !
5 (1 vote)