Que faire lorsque votre patron vous espionne ?

Dans une étude récente sur les conducteurs d’Uber, les chercheurs ont constaté qu’un employé surveillé peut parfois se sentir “plus en sécurité” parce qu’il sait que son patron l’estime à sa juste valeur…

Il n’est pas rare que les employeurs surveillent les ordinateurs de leurs employés et même leurs smartphones, mais beaucoup d’employés n’y pensent pas au cours de leur journée de travail, passant leurs pauses :

  • à regarder leurs courriels personnels potentiellement sensibles
  • à avoir des discussions sexy
  • à faire défiler les albums photos Facebook
  • ou peut-être à consulter des listes d’amis

Avant de faire quoi que ce soit de trop scandaleux sur votre ordinateur de travail, vous devriez peut-être vous demander s’il est surveillé.

Surveillance au travail : une pratique courante

Votre patron vous espionne peut-être et il y a de fortes chances que vous ne le sachiez jamais. Des enregistreurs de frappe aux caméras cachées, les employeurs de tous les pays utilisent différentes tactiques pour surveiller leurs employés, qui sont toutes parfaitement légales si vous utilisez l’équipement de l’entreprise et si la surveillance est précisée dans le contrat.

Dans les grandes entreprises, c’est assez répandu. Si l’employeur est intéressé par la surveillance, il n’y a pas grand-chose qu’il ne peut pas faire légalement.

Les employeurs mettent en avant la perte de productivité et la fuite des secrets d’entreprise. Ils affirment également que la loyauté des employés n’existe plus. Les employés ne sont pas loyaux envers les entreprises pour lesquelles ils travaillent et les employeurs n’ont plus l’avantage d’une relation sur le long terme avec les employés.

Le marché du travail chaotique incite les gens à rester plus longtemps sur le marché du travail et à accepter des emplois qu’ils n’accepteraient pas normalement, créant un environnement de travailleurs insatisfaits. Les entreprises estiment qu’elles doivent se prémunir contre la duplicité, les actes répréhensibles ou la déloyauté.

Comment l’employé doit-il réagir ?

Tout d’abord, vérifiez votre manuel d’employé ou votre contrat d’utilisation de l’ordinateur. Si votre employeur dit que votre activité informatique pourrait être surveillée – ce qui est assez courant – alors il a le droit de jeter un coup d’œil. Mais il y a aussi la question de savoir s’il profite réellement de ce droit.

Si vous êtes sur un réseau d’entreprise, toutes les communications non-https sont visibles pour celui qui contrôle le réseau. Certains employés pensent à tort que s’ils sont sur Gmail ou Facebook (qui offrent la sécurité https) leurs communications sont cryptées et que personne ne peut les lire. C’est peut-être vrai si la surveillance se fait en amont, mais il existe des méthodes permettant à une entreprise de voir à travers le cryptage puisqu’elles contrôlent le réseau. Par exemple, des logiciels comme Mspy enregistrent les discussions, les écrits et les localisations d’un téléphone portable.

Un logiciel de surveillance sur un ordinateur capture les frappes et des aperçus d’écran. Cela signifie qu’il peut reconstruire votre session Gmail ou Facebook. Ces types de programmes n’apparaîtront pas comme des applications, mais comme des processus en cours d’exécution.

Comment savoir si l’ordinateur du bureau est espionné ?

Si vous êtes sur un PC, vous pouvez voir les processus en cours en appuyant sur les touches Control, Alt et Supprimer sans les relâcher. Ensuite, remontez votre “Gestionnaire des tâches” jusqu’à l’onglet “Procédés”.

Sur un Mac, allez dans votre “Launchpad”, cliquez sur “Gadgets et Gizmos”, puis allez dans “Utilities” et cliquez sur “Activity Monitor”.

Les processus en cours sont nombreux. Comment savoir si l’un de ces processus est un logiciel espion ? Une option consiste à comparer vos processus avec ceux qui s’exécutent sur l’ordinateur d’un collègue. Si l’un d’entre vous est surveillé et que l’autre ne l’est pas, vous remarquerez probablement que certains processus différents fonctionnent. Mais si vous êtes tous les deux surveillés, ce n’est pas très utile. Heureusement il y a une autre option.

Un grand nombre de ces logiciels espions sont signalés comme malveillants par les programmes antivirus. En conséquence, certaines des entreprises qui proposent ce logiciel ont établi des “listes blanches” afin que les services informatiques qui les utilisent puissent s’assurer que Symantec, McAfee et autres antivirus reconnaissent que leurs processus n’est pas mauvais. Ces listes blanches sont souvent publiques, de sorte que vous pouvez voir exactement quels sont les noms de fichiers. Si vous consultez les processus, vous verrez probablement que certains des exécutables sont exécutés via la liste blanche de l’antivirus.

Un jour, j’ai travaillé pour une entreprise qui, lorsque vous donniez votre préavis, vous surveillait pour s’assurer qu’aucune propriété intellectuelle n’était dérobée. Le jour où j’ai donné mon préavis, une mise à jour de Windows est apparue bizarrement. Les RH pensaient qu’ils étaient sournois. J’ai tapé sur mon écran : “Je vous vois me regarder!”

Votre boss espionne-t-il vos emails ?

Si votre patron s’amuse à ouvrir votre courriel pour le lire, vous pourriez intégrer des balises de suivi dans vos messages et surveiller quand ils sont ouverts. Cette méthode est très efficace pour savoir si un Email est lu. Pour le faire, vous pouvez utiliser un programme tel que Emailprivacytester.com ou ReadNotify.

Les patrons qui font des captures à grande échelle de tout ce que font leurs employés sont probablement une rareté. En effet, ils passeraient plus de temps à surveiller qu’à gérer.

Un patron est plus susceptible de le faire s’il s’inquiète pour un employé en particulier ou s’il craint que des informations sensibles ne quittent l’entreprise.

Étant donné les nombreuses façons dont votre employeur peut vous espionner, il est probablement plus sage de sauvegarder tout ce qui est trop sensible sur votre appareil personnel ou votre ordinateur personnel.

Les tactiques d’espionnage des employeurs varient

Les employeurs peuvent surveiller les courriels, les messages instantanés, les documents et les sites Web que les employés visitent. Les entreprises peuvent même écouter les conversations téléphoniques et installer des caméras sur les lieux de travail tant qu’elles en sont propriétaires.

De nombreux lieux de travail sont équipés de caméras (voir notre article sur les caméras espion), mais c’est plus rare dans un bureau. Les caméras sont plus susceptibles d’être trouvées dans les usines où les entreprises essaient d’évaluer la productivité.

Pour ce qui est de l’espionnage ou de la surveillance électronique, elle est davantage axée sur les sites internet et le courriel. Certaines entreprises sont paranoïaques quant à la propriété intellectuelle qu’elles risquent de perdre si des services spécifiques tombent entre les mains de concurrents. Pour beaucoup d’entreprises, l’espionnage n’est qu’une question de résultats financiers. Elles sont préoccupées par la perte de temps : pour elles, le choix se pose entre licencier du personnel ou accroître l’efficacité.

Les droits des employés

Bien que les employeurs aient le droit de surveiller les travailleurs, les employés ont également le droit à leur vie privée. Cela signifie qu’un patron ne peut pas passer au crible les courriels de subordonnés sans une justification commerciale. De plus, l’employeur a besoin du consentement de ses travailleurs pour surveiller leur comportement sur le lieu de travail.

Selon certains, un employé peut utiliser l’ordinateur de l’entreprise pour vérifier ses emails, mais pour ça il doit se rendre sur son compte gmail privé (voir à ce sujet l’article de Droit-finances sur la surveillance des salariés). Sans oublier que le travail ne s’arrête pas au bureau. Beaucoup de gens utilisent leurs propres appareils après les heures de travail pour faire des affaires, c’est pourquoi une surveillance excessive n’est pas une bonne idée. Elle envoie le mauvais message que l’employeur n’a pas confiance en ses employés.

Comment vous protéger

Si vous travaillez pour une entreprise qui pratique l’espionnage, la meilleure défense est d’arrêter tout comportement qui pourrait vous causer des problèmes au travail. N’envoyez pas de courriels personnels à partir de votre compte d’entreprise, ne participez pas à des messages instantanés inappropriés (ici notre article sur la mode du sexting) et ne passez pas des heures au bureau à vérifier Facebook ou à jouer à Angry Birds.

Le bureau n’est pas non plus l’endroit idéal pour faire des appels téléphoniques personnels excessifs ou pour se plaindre des revenus du patron. Si vous devez effectuer une tâche personnelle pendant les heures de bureau, faites-le sur votre propre téléphone. Si ce n’est pas possible, envoyez votre courriel important via votre compte Gmail ou Yahoo personnel.

Imaginez-vous au travail comme dans un aquarium : Votre patron est susceptible de regarder ce qu’il y a sur sa propriété, il faut juste que vous en ayez constamment conscience.

Untelephone.com Comment savoir si votre patron vous espionne

Notre avis: Vous pensez que votre patron vous espionne ? Eh bien, c’est peut-être vrai – la plupart des entreprises suivent l’activité de leurs employés de différentes façons. De plus, en cas d’accord, c’est légal et c’est une pratique courante dans tous les pays, donc vous ne pouvez pas poursuivre l’entreprise en justice si vous découvrez par hasard que la direction vous espionne.

L’idée de suivre vos activités au bureau n’est pas nouvelle. Cependant, avec la disponibilité totale des nouvelles technologies, il existe de nombreux outils qui peuvent littéralement surveiller chacun de vos mouvements sans vous informer de ce processus.

RatingEvaluation 5 étoiles
5 / 5(1 )