Pourquoi les hommes puissants aiment être dominés ?

Photo of author
Écrit par Ferragus Labrosse

Une passion pour la technologie alliée à une soif viscérale de la rendre utile aux relations humaines.

En raison de l’énorme popularité de Cinquante nuances de Grey, et des milliers de romans érotiques disponibles, on pourrait penser que les hommes puissants et à succès aiment être dominants et réaliser leurs fantasmes sadiques sur des femmes socialement maladroites et quelque peu impuissantes.

  • Mais qu’en est-il des hommes qui passent tellement de temps à être autoritaires qu’ils aiment être contrôlés
  • se laisser aller
  • et permettre à quelqu’un d’autre de prendre le contrôle ?

Alors, qu’en est-il :

  • Les hommes socialement puissants ont besoin de dominer à tout moment
  • Ou ont-ils besoin d’être dominés ?
  • Et quelle est la place des femmes dans tout cela ?
  • Sont-elles toujours soumises et/ou masochistes ?

Selon un article publié dans la revue Social Psychological and Personality Science par Joris Lammers et Roland Imhoff, le pouvoir social (le fait d’avoir le contrôle sur les résultats des autres) réduit l’inhibition. En d’autres termes, les types Christian Grey de haut rang sont plus excités par les fantasmes impliquant d’être soumis.

Les hommes de pouvoir préférent être soumis

Si de nombreuses personnes ont des pulsions sadomasochistes, elles ne passent pas vraiment à l’acte, car ces pulsions vont à l’encontre des normes sociales qui séparent le rapport sexuel de la violence et l’affection de la domination.

Selon les rôles traditionnels des sexes :

  • les hommes sont principalement actifs
  • les femmes sont passives dans de nombreux domaines sociaux
  • les hommes sont plus susceptibles de sublimer les fantasmes de soumission
  • les femmes les fantasmes de domination

Mais l’étude réfute cette idée en affirmant que le pouvoir libère les gens de leurs inhibitions et augmente ainsi les pensées sadomasochistes chez tout le monde, en particulier les penchants masochistes chez les hommes et les pensées sadiques chez les femmes.

L’étude a porté sur 14 306 participants, lecteurs d’un site internet scientifique et d’un site internet consacré au mode de vie aux Pays-Bas ; les participants ont rempli un questionnaire en ligne.

  • Tout d’abord, les participants ont évalué leur position professionnelle, de la personne sans emploi au cadre supérieur.
  • Les participants ont évalué leur accord avec des affirmations telles que « Cela m’excite sexuellement de fantasmer de torturer une personne consentante » ou « Cela m’excite sexuellement de fantasmer d’être torturé par une personne à ma propre demande ».
  • Les participants ont également évalué leur désir de domination sociale dans la vie quotidienne en consignant leurs réponses à des affirmations telles que « J’aime donner des ordres et faire avancer les choses. »

L’étude n’a pu mesurer que des corrélations, mais compte tenu des effets psychologiques connus du pouvoir (tels que le fait d’être le premier à agir, de s’inspirer de soi-même et d’être distant des autres) on peut avancer des arguments en faveur de son influence sur la désinhibition dans la chambre à coucher.

Le pouvoir augmente l’excitation du sadomasochisme

Selon les conclusions de l’étude, les résultats montrent que le pouvoir augmente l’excitation du sadomasochisme, après avoir contrôlé l’âge et la dominance.

En plus, l’effet du pouvoir sur l’excitation par des pensées sadiques est plus fort chez les femmes que chez les hommes, tandis que l’effet du pouvoir sur l’excitation par des pensées masochistes est plus fort chez les hommes que chez les femmes.

L’effet du pouvoir est induit par un processus de désinhibition qui conduit les gens à ignorer les normes sexuelles en général, et à ignorer les normes sexuelles associées au genre.

Cliquez pour lire :

MSpy espionne les réseaux sociaux et les conversations sur un téléphone

Le logiciel espion

mSpy bannière promotionnelle

2 réflexions au sujet de “Pourquoi les hommes puissants aiment être dominés ?”

  1. Merci pour ce post.

    Quelle que soit son origine, la dépendance amoureuse fait payer un lourd tribut non seulement à la personne dépendante, mais aussi à tous ceux avec qui elle a noué des relations étroites. Est-il possible d’arrêter cette addiction aux rapports amoureux ?

    Répondre
    • Lorsque la personne dépendante entre en phase de rétablissement, arrête ses comportements sexuellement destructeurs et commence à travailler sur son traumatisme personnel avec un thérapeute expérimenté, il devient rapidement évident que sa relation avec son partenaire a également besoin d’être réparée.

      Des réunions stratégiques avec le couple sont nécessaires dès le début du processus afin d’aider le partenaire à gérer ses réactions traumatiques, de lui fournir des ressources et de l’informer sur la guérison du toxicomane.

      Il est essentiel que le partenaire soit mis au courant du plan de traitement du toxicomane, qui devrait inclure une thérapie individuelle et la participation à des groupes de soutien.

Laisser un commentaire