Les rencontres en ligne dangereuses ? Ce que les sites de rencontres ne communiquent pas

Photo of author
Écrit par Agnès Michaud

Une passion pour la technologie alliée à une soif viscérale de la rendre utile aux relations humaines.

Aujourd’hui les rencontres se font différemment

Souvent sur plusieurs applis à la fois, les utilisateurs peuvent parcourir des dizaines de profils chaque minute et planifier plusieurs rendez-vous, que ce soit dans l’espoir d’une rencontre amoureuse ou d’une rencontre de passage.

La décision de se rencontrer découle d’informations limitées, parfois juste d’un intérêt mutuel pour le « badinage » .

En 2022, les utilisateurs de Tinder passaient jusqu’à 1 heure par jour sur le site (voir notre article sur les statistiques de Tinder).

  • Mais les faux profils abondent
  • les prédateurs sexuels utilisent les sites
  • et certains comportements courants en matière de rencontres en ligne mettent les utilisateurs en danger.

Plusieurs comportements dangereux me viennent à l’esprit

  • se retrouver seul après une brève connaissance
  • partager des informations personnelles
  • utiliser la géolocalisation

Les entreprises de rencontres sont poussées à mieux protéger leurs utilisateurs, mais certaines semblent réticentes à en faire plus, ou même à parler de l’existence d’un problème.

La situation est nouvelle et dangereuse

De nombreuses applications offrent une page de conseils pour des rencontres sûres. Les rencontres en ligne mettent-elles réellement les utilisateurs en danger ?

Le problème est que les statistiques sur les crimes liés aux rencontres en ligne sont rares

Toutes les forces de police ne collectent pas des données spécifiques aux applis de rencontre. Les personnes qui signalent des agressions ne mentionnent pas toutes si une appli était impliquée.

Les victimes, tout comme les auteurs, cachent leurs crimes : Seuls 15 % des viols, liés ou non à une application, sont signalés à la police.

Si les agressions liées aux applications sont encore rares, elles augmentent vite

A tel point que l’émergence d’un « nouveau type de délinquant sexuel » se fait sentir.

  • Il s’agit généralement d’un homme
  • moins susceptible que les autres délinquants sexuels d’avoir commis un quelconque crime auparavant
  • mais qui exploite plutôt la « facilité d’accès et l’approche en fauteuil » des rencontres que permettent les sites de rencontre

Bien sûr, les agressions sexuelles liées aux rencontres en ligne sont peut-être en augmentation, tout simplement parce que les rencontres en ligne elles-mêmes sont en augmentation. Mais voici une comparaison révélatrice, bien que seulement suggestive :

  • L’AFP a constaté qu’en 2020, la proportion d’adultes utilisant des services de rencontre a triplé (1 individu sur 3).
  • En Grande-Bretagne, les attaques liées aux rencontres en ligne ont été multipliées par près de 6 sur à peu près la même période.

Si les pays connaissent les mêmes tendances, alors les rencontres en ligne deviennent effectivement plus dangereuses.

Les incidents ont de nombreux points communs

  • 72 % d’entre eux ont eu lieu au domicile de la victime ou de l’agresseur
  • 41 % des rendez-vous qui ont abouti à une agression ont commencé chez soi, et ce, malgré les conseils de rencontre qui soulignent l’importance de rencontrer de nouvelles personnes en public

Une étude menée en 2016 auprès de 666 étudiants de Hong Kong a révélé qu’environ la moitié d’entre eux utilisaient des applications de rencontre, et que ceux qui les utilisaient étaient deux fois plus susceptibles que les non-utilisateurs de subir un « abus sexuel » quelconque (défini sur une échelle comprenant, par exemple, le fait d’être contraint à des rapports sexuels non protégés et le viol).

L’étude n’a pas prouvé que les applications étaient à l’origine des abus, mais ils ont trouvé cette association « alarmante » .

  • Ils ont émis l’hypothèse que les utilisateurs d’applications pourraient s’exposer davantage à des personnes qui les contraignent sexuellement.
  • L’environnement en ligne pourrait également amener les utilisateurs à penser qu’ils connaissent quelqu’un, et donc à se rendre vulnérables.

À ce jour, la plupart des recherches sur les rencontres en ligne ont été menées par les sociétés de rencontres elles-mêmes

Aux États-Unis, le FBI recueille des données sur la fraude amoureuse et sur la « sexploitation » en ligne, mais les données sur les agressions physiques liées aux sites de rencontre sont rares.

En l’absence de données concrètes, ce sont les anecdotes qui façonnent la conversation sur la sécurité des rencontres en ligne.

  • En 2016, Stephen Port a été condamné au Royaume-Uni pour avoir tué quatre jeunes hommes rencontrés sur l’application de rencontre gay Grindr.
  • En 2011, Match.com a commencé à sélectionner ses membres américains dans une base de données de délinquants sexuels connus, après qu’une femme affirmant avoir été violée a intenté un recours collectif contre le site (voir cet article en anglais).
  • Au Royaume-Uni, Match a également été mis en cause dans l’affaire du violeur en série Jason Lawrence, qui a été condamné en 2016 pour avoir violé ou agressé sept femmes rencontrées sur le site, après en avoir contacté des milliers.

Sondage sites de rencontres

Cependant, tous les pays dans lesquels les sites opèrent ne disposent pas de bases de données telles que celle de Match, et même celles qui existent ont tendance à avoir des données incomplètes.

Dans un article de 2013 pour Consumers Digest, Mandy Ginsberg, PDG de Match, aurait déclaré :

« Match.com n’est pas différent de la société. Si vous sortez dans un bar et rencontrez quelqu’un que vous ne connaissez pas, vous devez être prudent. »

Mais ceux qui veulent voir l’industrie faire plus soulignent que les rencontres en ligne sont différentes de la société dans un sens important : Les utilisateurs paient pour être là.

Les revenus annuels des applications de rencontre s’élèvent à 3 milliards de dollars rien qu’aux États-Unis.

Bibliographie

Les entreprises pourraient faire davantage pour protéger les utilisateurs

  • Par exemple, elles pourraient insister pour que les profils de rencontres soient liés à d’autres réseaux sociaux afin de vérifier l’identité des utilisateurs.
  • Utiliser des appels téléphoniques ou Skype pour vérifier l’identité des utilisateurs
  • Être plus transparentes avec leurs données, par exemple sur le nombre d’incidents signalés

Certaines applications, dont Tinder, rendent déjà cela obligatoire. D’autres, dont Grindr, ne le font pas.

D’autant plus que les rencontres en ligne sont également la source d’escroqueries financières qui provoquent des traumatismes émotionnels.

Une réponse adéquate ?

Que font les agences de rencontres, est-ce suffisant ?

De nombreuses applications de rencontres offrent des conseils sur leurs sites internet pour assurer la sécurité en ligne et hors ligne.

  • Tinder insiste sur la nécessité de se rencontrer et de rester dans un lieu public
  • La plupart des sites proposent un moyen pour les utilisateurs de signaler les comportements inappropriés ou menaçants. Ils disent bloquer les utilisateurs à problèmes et supprimer les faux profils.
  • Grindr suggère à ses utilisateurs de ne pas se précipiter dans des rencontres réelles et de toujours faire savoir à leurs amis où ils vont

Un porte-parole de Grindr a déclaré au Manchester Evening News que la plateforme « s’engage à créer un environnement sûr grâce à un système d’outils de dépistage numériques et humains, tout en encourageant également les utilisateurs à signaler les activités suspectes et menaçantes. »

Mais lorsqu’on les presse, les entreprises de rencontres ne semblent pas disposées à parler de la sécurité en détail.

Bumble, une application de rencontre dont l’objectif est de confier aux femmes la responsabilité des interactions en ligne, affirme sur son site que :

« Se connecter n’a jamais été aussi amusant, sûr et génial ».

Cependant, le site ne donne aucun conseil de sécurité pour les rencontres que j’ai pu trouver, et on échange des emails avec l’équipe de relations publiques de Bumble pendant des semaines sans que l’entreprise ne fasse aucun commentaire.

Nos données sur les sites de rencontre sont-elles en danger ?

La popularité croissante des applications de rencontre s’accompagne d’une augmentation de la quantité de données personnelles qu’elles stockent.

Actuellement, les réglementations de certains pays ne répondent pas correctement aux préoccupations concernant le stockage, la suppression et la responsabilité des données.

D’une manière similaire, dans certains couples un logiciel espion est parfois installé dans les téléphones de l’homme et de la femme pour que l’autre sache en toute circonstance ce qui est écrit ou ce qui est dit au téléphone.

Cette transparence totale n’est pas à mettre entre les mains de tout le monde, en effet le logiciel espion en question peut se rendre invisible dans le téléphone en cochant l’option « masquer l’icône ».

Les graines du changement

Malgré leur réticence à en parler, certains signes montrent que les applications de rencontre commencent à prendre plus au sérieux les appels.

Match.com a payé pour une enquête menée par YouGov en février 2017 auprès de plus de 2 000 adultes pour le compte du trust, qui a révélé que 37 % d’entre eux s’étaient sentis inquiets pour leur sécurité personnelle lors d’une rencontre avec une personne d’un site de rencontres.

Plus de la moitié d’entre eux ne l’ont jamais signalé à l’entreprise.

La plupart des conseils de sécurité font reposer la responsabilité sur l’utilisateur

Il est recommandé aux gens de suivre la politique de sécurité en matière de rencontres établie par Get Safe Online, ce qui implique d’être prudent avec les données personnelles et de toujours se rencontrer en public.

Pour la plupart des gens, les rencontres en ligne sont sûres

Elles sont également en plein essor. D’ici 2030, les couples se rencontreront plus souvent en ligne que hors ligne.

Sean Rad, fondateur de Tinder, a déclaré que la réalité augmentée pourrait signifier un avenir où les utilisateurs de l’application pourraient obtenir des informations sur le profil d’une personne en pointant leur téléphone vers elle, à la manière de Pokemon Go.

Une telle capacité à surveiller les gens « dans la vraie vie » pourrait avoir ses implications en matière de sécurité.

La géolocalisation, que de nombreuses apps utilisent, a déjà posé des problèmes

En 2014, Grindr a désactivé la géolocalisation dans certains pays hostiles à l’homosexualité, après un tuyau selon lequel l’appli était utilisée en Russie et dans d’autres pays pour traquer les homosexuels.

Bibliographie

une fille utilise tinder pour rencontrer quelquun

Comment se protéger lors de rencontres en ligne ?

Il existe des choses que vous pouvez faire pour rester en sécurité tout en rencontrant un partenaire authentique.

1. Utilisez un site de confiance

La première chose à faire lorsque vous commencez à faire des rencontres en ligne est de faire des recherches sur les options possibles. Ne vous contentez pas de choisir le premier site que vous rencontrez.

  • Les sites auxquels vous pouvez faire confiance sont ceux que les membres de votre famille, vos amis et vos collègues ont recommandés
  • ceux dont vous avez entendu les histoires de réussite
  • ceux qui ont mené leurs propres études et réalisé des interviews avec des médias réputés

2. Lisez les critiques des experts et des utilisateurs

Consultez les critiques d’entreprises ou d’utilisateurs respectés qui sont passés par ces sites de rencontres.

3. Faites des recherches sur vos partenaires

Faire des recherches sur ses partenaires a été quelque peu mal perçu. Certains pensent qu’il s’agit d’un acte de curiosité ou d’une atteinte à la vie privée, mais c’est une question de bon sens. Si vous essayez de vous protéger, un peu de recherche est indispensable.

  • Une fois que vous avez un nom et un prénom, faites une simple recherche sur Google et voyez ce que vous pouvez trouver.
  • Vous pouvez généralement confirmer l’emploi de quelqu’un avec un profil LinkedIn et voir plus de photos via Facebook ou Instagram.
  • Ne descendez pas dans le terrier du lapin : cherchez simplement suffisamment d’informations pour vous assurer que cette personne est bien celle qu’elle prétend et qu’elle n’a pas de squelettes dans le placard.

4. Ne donnez jamais vos informations personnelles

Si un partenaire internet vous demande de l’argent, un numéro de carte de crédit ou votre numéro de sécurité sociale, c’est un énorme signal d’alarme.

Ne lui donnez en aucun cas ces informations. Vous devriez également éviter de lui donner des détails personnels tels que :

  • votre lieu de travail
  • votre salle de sport
  • l’école de vos enfants

…du moins jusqu’à ce que vous ayez gagné en confiance.

Une personne qui s’intéresse vraiment à vous ne vous demandera jamais ce genre de choses avant que vous ayez appris à vous connaître.

5. Bloquez et signalez les membres suspects

Presque tous les sites de rencontres ont une fonction qui permet de bloquer les utilisateurs abusifs et de les empêcher de voir votre profil et de vous contacter.

Ce bouton devrait se trouver dans l’un des coins du profil de la personne. Si quelqu’un vous harcèle, cliquez dessus.

La plupart des sites de rencontres disposent également d’un service d’assistance à la clientèle disponible 24 heures sur 24, que vous pouvez contacter par email (et parfois par téléphone).

Vous pouvez aller plus loin en leur signalant toute activité suspecte. L’équipe critiquera le compte et le désactivera si nécessaire.

Les rencontres en ligne sont-elles dangereuses ?

Si vous savez ce qu’il faut rechercher, ce n’est pas forcément le cas.

Les rencontres sur internet ont certainement leurs avantages et leurs inconvénients, mais si vous y réfléchissez, est-il vraiment plus sûr de rencontrer quelqu’un dans un bar ou un club ? Il semble que cela puisse aussi avoir ses aspects dangereux.

Tout ce que vous avez à faire, c’est de rester sur vos gardes, d’être attentif à tout comportement bizarre et d’utiliser votre bon sens. Nous pensons que ces conseils vous aideront à le faire. Restez en sécurité !

Une application pour savoir la vérité

Comment rapatrier le contenu d'un téléphone

mspy campagne french days 2

0 réflexion au sujet de « Les rencontres en ligne dangereuses ? Ce que les sites de rencontres ne communiquent pas »

Laisser un commentaire