Non, je ne savais vraiment pas dans quoi je m’embarquais – Paroles d’une épouse de militaire

Photo of author
Écrit par Agnès Michaud

Une passion pour la technologie alliée à une soif viscérale de la rendre utile aux relations humaines.

Lorsque mon mari et moi sommes allés à la maison pour les vacances, je me souviens avoir été très heureuse de pouvoir faire cette pause. Cependant, nous ne pouvions pas nous empêcher de recevoir ces mêmes questions :

  • « Quand en aurez-vous fini avec l’armée ? »
  • « Quand sera-t-il à nouveau déployé ? »
  • « Quand déménagerez-vous à nouveau ? »
  • « Ça ne vous manque pas d’être loin de votre famille ? »

Nos familles et nos amis veulent bien faire, vraiment. Ils essaient probablement de juste faire la conversation. Mais il est toujours très difficile de répondre à ces questions.

Surtout parce qu’on n’a aucune idée de ce que la vie militaire nous réserve. La seule constante dans ce style de vie est… le changement.

Alors je souris à ma famille et à mes amis et je réponds poliment :

« Eh bien les gars, c’est difficile de dire ce que l’armée réserve à notre famille… »

Et ils répondent :

« Oh, tu savais dans quoi tu t’engageais quand tu t’es mariée. »

Non. Non, je ne le savais pas.

  • Je savais qu’il serait déployé.
  • Je ne savais pas qu’il était possible de se sentir effrayé, anxieux, frustré, stressé, en colère, seul et accablé tout à la fois.
  • Je savais qu’on se réunirait après le déploiement.
  • Je ne savais pas que nous allions nous disputer pendant le processus de réintégration.
  • Je savais qu’il porterait un uniforme.
  • Je ne savais pas que cette tenue symbolisait aussi le degré de contrôle que l’armée exerce sur notre vie.
  • Je savais que nous allions beaucoup déménager.
  • Je ne savais pas à quel point il était difficile de laisser derrière soi des amis et des relations et de tout recommencer.
  • Je savais qu’il travaillerait de longues heures.
  • Je ne savais pas que je dînerais et m’endormirais tous les soirs seule, même lorsqu’il serait « à la maison » (voir : Les 11 qualités d’un couple qui dure).
  • Je savais qu’il y aurait des réunions et des rencontres entre femmes de militaires.
  • Je ne savais pas qu’elles seraient incohérentes. Certaine de ces rencontres sont vraiment géniales, d’autres inexistantes.
  • Je savais que la menace de la guerre serait constante.
  • Je ne savais pas à quel point elle serait proche de la maison. Mon mari travaille dans le milieu de l’aviation. Je prends une grande respiration à chaque fois qu’il y a un rapport sur un crash, et je me demande : « oh mon dieu, est-ce quelqu’un que nous connaissons ? »
  • Je savais que nos enfants devraient être résilients.
  • Je ne savais pas à quel point ils (et moi) allions devoir travailler dur pour rester résilients.
  • Je savais que nous serions loin de notre famille et de nos amis.
  • Je ne savais pas à quel point il est difficile de s’isoler quand on n’a pas de « chez-soi fixe » .

Je savais que je serais une épouse de militaire.

Parfois, ça craint de faire partie de cette vie et parfois c’est génial. Et je ne changerais rien.

Certains couples s’installent réciproquement un logiciel espion dans leur téléphone pour savoir en toute circonsonstance où ils se trouvent et ce qui est écrit sur leur écran.

Application

MSPY

EYEZY

Description Logiciel d’espionnage le plus réputé au monde (fonctions de localisation, de suivi des réseaux sociaux, de copie des messages, etc.) Contrôle parental très perfectionné qui peut se rendre invisible à l’installation et donc servir d’application de surveillance furtive.

MSpy espionne les réseaux sociaux et les conversations sur un téléphone

Le logiciel espion

mSpy bannière promotionnelle

0 réflexion au sujet de « Non, je ne savais vraiment pas dans quoi je m’embarquais – Paroles d’une épouse de militaire »

Laisser un commentaire