Mon copain est malheureux

Photo of author
Écrit par Ferragus Labrosse

Une passion pour la technologie alliée à une soif viscérale de la rendre utile aux relations humaines.

Mon copain est malheureux

Que faire lorsque votre partenaire est malheureux ?

  • Il est essentiel de faire preuve de curiosité
  • de prendre du recul
  • de compassion
  • de confiance
  • et de prendre soin de soi

Soyez curieux

Chez les hommes, en particulier, la colère et l’irritabilité sont des symptômes très courants de la dépression, qui peut avoir de nombreuses racines, notamment :

  • un traumatisme passé
  • le stress de la vie
  • une mauvaise santé
  • de mauvaises habitudes
  • le fait de ne pas sortir dans la nature
  • des pensées négatives, comme le fait de se concentrer sur le mal sans pratiquer la gratitude pour le bien qui nous entoure, aussi petit soit-il

Cependant, il ne s’agit pas d’un diagnostic que vous devez lui asséner, ni de lui proposer des remèdes. Adoptez plutôt une attitude curieuse.

Observez et demandez-vous simplement ce qui se passe pour lui

La curiosité vous aide à accepter « ce qui est » sans jugement, et vous permet de comprendre que son expérience sombre et morose du monde n’est pas de votre faute.

Arrêtez d’essayer de le réparer

Ce n’est pas votre problème. En fait, « vous ne comprenez pas » parce que ce n’est pas votre problème, ce qui est aussi précisément la raison pour laquelle vous n’êtes « pas capable de l’aider » . Alors arrêtez d’essayer.

  • Ne le calmez pas.
  • Ne lui donnez pas « tout ce dont il a besoin » .
  • Au lieu de cela, abandonnez-vous complètement et totalement.

Sa mauvaise humeur, sa situation, sa colère : ce n’est pas votre responsabilité, ce n’est pas votre faute (même s’il essaie de vous blâmer), et ce n’est pas à vous de résoudre tout cela.

Prenez du recul

  • Considérez-le comme entièrement responsable de ses propres expériences, émotions et comportements.
  • Voyez-le comme capable de trouver ses propres solutions.
  • Adoptez l’attitude suivante : « Tu t’en charges ! » Et voyez ce qui se passe.

Si votre copain est malheureux, les choses peuvent sembler pires, mais il finira par sentir votre foi en sa capacité de s’en sortir, et votre recul lui permettra de s’affirmer.

Votre nouvelle attitude et vos actions sont plus éloquentes que toutes vos paroles et peuvent être le plus grand soutien de tous.

Faites preuve de compassion

Lorsque vous prenez du recul et que vous lui laissez la possibilité de trouver ses propres solutions, vous faites preuve de compassion.

Vous vous souciez toujours de lui, mais parce que vous avez des limites saines et que vous avez foi en sa résilience et ses capacités, vous êtes capable d’arrêter de ressentir sa douleur et de souffrir avec lui.

Pratiquer la compassion, c’est dire quelque chose comme :  » Mon Dieu, quel coup dur. Cela semble vraiment difficile. Dis-m’en plus….Yup. Ouah. Je suis vraiment désolée. » Et c’est tout.

En fait, c’est tout le soutien dont beaucoup d’entre nous ont besoin quand ils sont en difficulté. Nous voulons juste être vus et entendus.

  • Pas pour être calmés
  • ni pour qu’on nous dise de voir le bon côté des choses
  • ni pour qu’on nous diagnostique une dépression ou autre

Avez-vous déjà eu un « meilleur ami » à qui vous vous êtes confié ? Il y a de fortes chances que vous vous sentiez en sécurité pour lui parler de vos difficultés, car il vous écoutait simplement.

  • Il ne vous jugeait pas
  • ne vous diagnostiquait pas
  • ne vous disait pas quoi faire
  • comment résoudre le problème
  • ou comment devenir une meilleure personne
  • il écoutait simplement écouté
  • se souciait de vous
  • et vous regardait déterminer votre propre chemin

C’est ça, la compassion.

Faites confiance au processus

Reconnaissez que son malheur fait partie de son parcours et qu’il ne vous appartient pas de remettre en question ses luttes, ses douleurs de croissance ou les leçons qui sont faites sur mesure pour lui.

Même si vous essayez, vous ne pouvez pas connaître les réponses ni lui fournir des solutions. C’est lui qui doit les chercher et les trouver.

  • Il se peut qu’il n’agisse pas comme vous le feriez
  • qu’il ne cherche pas les solutions que vous jugez les meilleures
  • ou qu’il ne le fasse pas dans le délai que vous auriez choisi

…mais c’est parce que c’est son voyage, pas le vôtre. Faites confiance à son processus.

Mon copain est malheureux ? Prenez soin de vous !

Pendant que vous pratiquez la curiosité, les limites saines, le recul, la compassion et la confiance dans le processus, vous aurez beaucoup plus d’énergie et de temps pour vous concentrer sur ce que vous voulez.

En fait, il se peut que vous ayez été si longtemps absorbée par lui et ses problèmes que vous vous êtes peut-être perdue de vue, vous et votre propre vie. C’est l’occasion de faire le point pour vous.

  • Qu’est-ce que vous voulez ?
  • Qu’est-ce que vous avez repoussé ?
  • Quelles sont vos difficultés ?
  • Quelles sont vos priorités ?
  • Où voulez-vous aller ?
  • Comment voulez-vous évoluer ?
  • Qui envisagez-vous de devenir ?

une femme sort sans son mari

Se concentrer sur sa propre personne peut être une proposition effrayante.

Beaucoup de gens préfèrent s’intéresser aux difficultés des autres pour éviter d’affronter les leurs. Mais imaginez comme il serait merveilleux de commencer à vivre votre meilleure vie, au lieu d’essayer de réparer celle des autres ? Faites également confiance à votre processus.

Recherchez des ressources de soutien

  • Parlez à des amis ou à d’autres personnes qui peuvent vous soutenir pendant que vous explorez les idées ci-dessus.
  • Tenez un journal pour exprimer vos émotions et vos pensées, et pour localiser et critiquer votre propre évolution.
  • Cliquez sur les vidéos et les blogs en ligne de personnes dont la sagesse vous interpelle.
  • Si vous aimez lire, trouvez des livres qui vous aideront dans votre démarche.

Mon copain est malheureux avec moi

3 solutions qui ne feront qu’empirer les choses :

La stratégie de la tortue

Je peux me sentir mal dans ma peau, me replier sur moi-même et me fermer. C’est comme la stratégie de la tortue qui cherche à rentrer la tête dans sa carapace pour se protéger des critiques et de la honte.

À court terme, cela me permet d’être plus en sécurité et de protéger mon estime de soi, mais uniquement parce que je garde une certaine distance avec mon partenaire et que je garde beaucoup de pensées, de sentiments et d’impulsions hors de vue et pour moi-même.

En fin de compte, la stratégie de la tortue revient à faire une grève de la faim. Je me blesse moi-même en ne voulant pas être blessé. J’aspire l’air de la relation, mais j’oublie que j’ai besoin de cet air pour respirer.

La stratégie du caméléon

  • Je peux essayer de me changer en disant ce que mon partenaire veut entendre ou en m’excusant et en acceptant ses critiques à mon égard
  • ou je peux laisser mon partenaire faire de moi un projet et essayer progressivement de devenir ce qu’il veut que je sois
  • Cela peut sembler maintenir la paix, mais à quel prix ?

Il est vrai qu’il est plus difficile pour mon partenaire de me détester si je me moule à ses attentes, mais si je ne suis pas libre d’être moi-même, qui aime-t-il vraiment ?

  • Natalie veut que Mike change pour elle en devenant végétarien, en ne buvant pas et en adoptant une religion à laquelle il ne croit pas.

  • Mike découvre rapidement que la paix règne lorsqu’il suit le mouvement, mais il finit aussi par se sentir mal aimé pour ce qu’il est vraiment.

Devenir un caméléon pour quelqu’un d’autre échoue inévitablement, non seulement parce qu’un chien ne peut jamais devenir un chat, mais aussi parce que personne n’a vraiment envie d’être dans une relation avec une marionnette.

Chaque fois que j’essaie de me mouler à l’image que quelqu’un d’autre veut que je sois, je suis inévitablement en train de le faire d’une manière peu sincère. Mon partenaire finira par remarquer que je ne fais que « suivre le mouvement » et me critiquera pour cela également.

« Je ne veux pas que tu fasses la vaisselle, je veux que tu aies envie de la faire » .

La stratégie du caméléon ne fonctionne donc pas en fin de compte, car le véritable désir vient de l’intérieur et ne peut s’accomplir par une tentative hypocrite d’être ce que vous n’êtes pas.

une femme nen peut plus de son mari accro au sexe

La stratégie du guerrier

  • Si mon copain est malheureux avec moi, je peux me mettre en colère parce que je ne me sens pas aimé pour ce que je suis et que je ne suis pas d’accord avec l’image négative que mon partenaire a de moi.
  • Je peux essayer de le convaincre qu’il a tort, invalider ses réactions en les qualifiant d’irrationnelles ou retourner ses critiques contre lui en lui faisant croire qu’il est « trop difficile à vivre » .
  • En fin de compte, je peux gagner cette guerre en faisant en sorte que mon partenaire se sente suffisamment mal à propos de ses sentiments pour qu’il finisse par accepter le statu quo.

Bien que cette stratégie puisse sembler gagnante au début, elle ne fonctionne que rarement, car elle repose simplement sur le fait que mon partenaire supprime ses sentiments et ses besoins et finit par le priver de son amour pour moi.

Certains couples s’installent réciproquement un logiciel espion dans leur téléphone pour savoir en toute circonsonstance où ils se trouvent et ce qui est écrit sur leur écran.

Quelques applications invisibles permettent de tout savoir sur un téléphone cible – Certains couples l’installent réciproquement sur leur téléphone pour pouvoir se localiser et se monitorer en temps réel :

Si aucune de ces stratégies ne fonctionne, que dois-je faire ?

La première étape pourrait être de réaliser que le malheur et l’insatisfaction de mon partenaire dans la relation sont un symptôme non pas de mes déficiences mais de ses besoins non satisfaits.

Ce type de recadrage rend immédiatement la situation moins menaçante, car il s’agit moins d’un jeu à somme nulle.

Les relations ne sont pas un jeu à somme nulle

Dans les relations, nous avons souvent l’habitude de considérer les sentiments comme un jeu à somme nulle.

Si mon partenaire est mécontent de moi, cela signifie que c’est moi qui le rend malheureux. Or, si je pense ainsi, je n’ai d’autre choix que de déployer l’une des stratégies mentionnées ci-dessus.

  • Je peux me retirer
  • changer
  • ou me battre

…mais c’est alors soit moi, soit mon partenaire qui est perdant.

Une meilleure façon d’envisager la situation est d’y voir une situation gagnant-gagnant

Si je parviens à comprendre ce qui alimente l’insatisfaction de mon partenaire, non pas comme quelque chose qui ne va pas chez moi, mais comme un désir normal de se sentir plus connecté, je pourrai alors répondre à son besoin comme s’il me disait :

« J’ai faim, veux-tu me nourrir ? »

La plupart du temps, lorsque mon partenaire exprime des critiques et semble malheureux avec moi, il pourrait tout aussi bien dire :

  • Je me sens déconnecté(e)
  • insignifiant(e)
  • peu sûr(e) de ton amour pour moi
  • ou inquiet(e) que nous nous éloignions l’un de l’autre

Son inquiétude, qui peut être exprimée comme une critique à mon égard, est souvent en réalité un désir de plus de proximité et de connexion.

Si je comprends que les critiques et les exigences de mon partenaire ne sont que des réactions à un besoin sous-jacent d’être rassuré sur mon amour et mon engagement ou de me sentir proche de moi, je peux répondre à ce besoin au lieu de croire qu’il s’agit de mes propres déficiences.

une femme transparente et honnête tient son amoureux dans les bras

Pourquoi mon partenaire se met-il(elle) en colère ou critique-t-il(elle) ?

Si mon partenaire a vraiment besoin de proximité et de réconfort, pourquoi se met-il en colère contre moi ou me repousse-t-il ?

Mon copain est-il vraiment malheureux avec moi ? C’est là que nous avons besoin d’une explication biologique…

Vous voyez, lorsque les gens se sentent déconnectés, seuls ou incertains de leur relation, cela peut déclencher une peur très primaire de perdre l’attachement de l’autre personne.

Cette peur, qui est câblée en nous comme un moyen de nous protéger contre le mal, nous fait voir l’autre personne comme étant :

  • distante
  • « froide »
  • indifférente
  • non intéressée ou non engagée

Pendant un instant, notre peur et notre besoin d’autoprotection font de notre partenaire l' »ennemi » ou la source de notre peur. Il importe peu, à ce moment-là, que ce ne soit pas le cas.

Pour cette raison, nous pouvons nous emporter avec colère, critique ou mépris. Malheureusement, ce barrage de sentiments contradictoires forts éloigne l’autre personne au lieu de la rapprocher.

Ils provoquent une réaction défensive et cette réaction ne fait que cimenter l’opinion de notre partenaire selon laquelle nous sommes indifférents, distants ou peu intéressés.

L’approche contre-intuitive pour rendre mon partenaire heureux

Voici donc la chute. Si, au lieu de voir le rejet dans la colère de mon partenaire, je vois plutôt un désir ardent d’être en contact avec moi, et un partenaire effrayé qui a peur de me perdre, je peux :

  • m’approcher
  • réaffirmer l’importance de mon partenaire pour moi
  • et révéler mes propres peurs et désirs
  • ce qui fera sentir à mon partenaire qu’il n’est pas seul

À ce moment-là, je peux cesser d’être une tortue, un caméléon ou un guerrier, et devenir mon moi vulnérable le plus honnête.

Même si mon partenaire ne sait pas que c’est vraiment ce qu’il attendait, il est probable que cela rétablisse son sentiment de connexion avec moi et le rende instantanément heureux avec moi.

Cette approche contre-intuitive pour répondre aux critiques, aux reproches et à la colère de mon partenaire peut être difficile à mettre en œuvre, mais si j’y parviens, je réussirai finalement à remettre ma relation sur la voie du succès.

De quoi ne plus entendre la phrase : mon copain est malheureux avec moi.

MSpy espionne les réseaux sociaux et les conversations sur un téléphone

Le logiciel espion

mSpy bannière promotionnelle

0 réflexion au sujet de « Mon copain est malheureux »

Laisser un commentaire