Les bons et les mauvais côtés de Snapchat

Photo of author
Écrit par Agnès Michaud

Une passion pour la technologie alliée à une soif viscérale de la rendre utile aux relations humaines.

Après avoir donné une définition et une vision d’ensemble du réseau social Snapchat, nous détaillerons 1/ ses 10 avantages puis 2/ ses 8 point faibles, avant de donner notre conclusion.

Définition de Snapchat

Snapchat est un réseau social avec une particularité

Contrairement à d’autres (y compris Instagram et Facebook), les photos et les vidéos qui y sont partagées, appelées « snaps », disparaissent après une certaine période de temps choisie par l’expéditeur.

  • D’une part vous ne pouvez communiquer qu’avec les personnes de vos contacts ou ceux que vous avez invités (pas de statut « public » comme sur FB)
  • D’autre part vos messages s’autodétruisent par défaut

L’objectif est de créer un environnement sans souci et sans pression où les gens peuvent partager des choses amusantes ou stupides sans conséquence, puisque de toute façon ces clichés ne sont pas censés rester très longtemps disponibles.

Quel est l’âge minimum pour Snapchat ?

Pour connaître l’âge minimum qu’on doit avoir avant de créer un compte Snapchat, il suffit de consulter les conditions d’utilisation de ce réseau : l’âge minimum légal est de 13 ans.

Certes ce réseau social n’est pas destiné aux moins de 13 ans, mais dans la pratique n’importe qui peut créer un compte simplement en entrant une fausse date de naissance pour contourner cette règle. La même chose est d’ailleurs possible avec tous les réseaux sociaux.

Snapchat est donc une application de messages photographiques et vidéos

Les utilisateurs peuvent rapidement partager photos et vidéos depuis leur téléphone, auprès de leur groupe d’amis.

  • Soit les images sont partagées telles quelles
  • Soit on leur ajoute un message écrit ou on les trafique à l’aide d’effets rigolos

Son succès est dû au fait que les utilisateurs peuvent inclure une durée de vie à leurs photos ou vidéos : une fois qu’elles sont lues elles sont effacées, ne laissant aucune trace dans un quelconque historique.

Deux enfants sur Snapchat
Deux enfants sur Snapchat

Comment Snapchat fonctionne ?

  • SNAP : vous envoyez votre photo ou vidéo et celui qui la reçoit n’a que quelques secondes pour la visionner avant l’effacement. Cela s’utilise comme un simple SMS.
  • STORY : c’est une série de clichés qui récapitule 24 heures de clichés.
  • SNAPBACK : c’est la réponse faite par celui qui reçoit le cliché.
  • SCORE : Plus vous utilisez Snapchat, plus votre « score » est élevé, un système de points et de bonus est mis en place.
  • Des FILTRES et des STICKERS permettent d’agrémenter vos photos.

L’une des caractéristiques les plus problématiques de Snapchat est sa capacité à rendre les adolescents dépendants de l’application grâce aux Snapstreaks

Vous obtenez une série de Snapchat en envoyant des Snaps à un contact particulier tous les jours pendant plus de trois jours consécutifs.

Plus votre série est longue, plus vous avez envie de la conserver. Et plus la pression est forte pour ne pas la perdre.

Les séries de snapflammes peuvent durer des semaines, des mois et même des années. Ils sont devenus des moyens de mesurer les amitiés, et les adolescents sont obsédés par le maintien de leur série. Même si cela signifie se connecter à Snapchat tous les jours pendant 200 jours.

Certains ont même donné leur mot de passe Snapchat à un ami pour qu’il poursuive la série à leur place s’ils ne peuvent pas envoyer de snap dans un délai de 24 heures. Le stress, le temps et l’énergie qu’exige une telle activité peuvent évidemment devenir malsains.

Les 10 bons côtés de Snapchat

C’est authentique

Les ados pensent que ce moyen de communication reflètent davantage la véritable vie de leurs amis. Facebook et Instagram permettent de faire le tri dans ce que vous partagez.

Sur Snapchat, on considère qu’on obtient une image plus naturelle de la personne.

C’est tout simplement fun

Snapchat est fun à utiliser :

Snapchat est populaire

Il possède déjà 229 millions d’utilisateurs dans le monde et les ados qui ne l’utiliseront pas vont vite se sentir à l’écart.

Cela ne va qu’accentuer encore plus sa popularité, comme un effet boule de neige.

Peu de risques de parler avec un étranger

Sur Snapchat, il y a moins de risque de parler avec un étranger que sur d’autres réseaux sociaux. Tout simplement parce que l’application utilise le répertoire perso de l’adolescent en guise de contacts.

Certes des étrangers peuvent tout d’un coup utiliser le smartphone de leur copain ou de leur copine, mais le risque est quand même plutôt réduit par rapport à d’autres réseaux qui eux peuvent être ouverts au public.

C’est visuel

Une image résume une centaine de mots. Instagram avait compris cet adage, mais les images restent sur Instagram, et un effet « œuvre d’art » s’installe sur son site.

Sur Snapchat ce n’est pas le cas, tout simplement en raison du caractère éphémère de ce que vous partagez.

Les images évitent d’écrire du texte : ça plaît forcément aux adolescents.

Une rapidité extrême

  • Prenez un cliché, ajoutez un message ou un smiley, un commentaire, puis envoyez-le sans délai.
  • Les adolescents se sentent vite à l’aise puisqu’ils réussissent très vite à manier toutes les facettes de l’application.
  • La communication se fait en temps réel.

Pour améliorer ce sentiment d’inter-connection, l’application vous dit qui a vu votre image en temps réel.

Un meilleur contrôle

Même si ce n’est pas forcément vrai, les adolescents pensent avoir un meilleur contrôle sur ce qu’ils envoient : seuls leurs amis reçoivent les images.

Pas de parents pour avoir un visu sur ce qu’ils font ! (voir : Parents, pourquoi espionner votre nounou)

L’originalité des usagers Snapchat

Nous-mêmes marquions notre différence en utilisant Facebook plutôt que Myspace, nos enfants se sentent différents de nous en utilisant Snapchat à la place de Facebook.

Ce besoin d’être différent n’est pas à prendre à la légère : c’est la raison pour laquelle nous pensons que Snapchat va prendre, dans les années à venir, le même chemin que les réseaux sociaux que nous connaissons.

Pas de pression

Les adolescents ont le sentiment d’avoir un contrôle total sur l’application puisque les messages ne restent pas visibles sur le long terme.

Nous verrons plus tard que ce sentiment est parfois faussé, mais c’est vrai que par rapport à d’autres réseaux sociaux, Snapchat permet à ses utilisateurs de choisir et contenir ses destinataires.

Snapchat dans la voiture
Snapchat dans la voiture

Les blagues peuvent rester au sein d’un groupe, les images rester entre amis. Les expériences sont partagées uniquement avec ceux que l’on choisit.

En plus, avec Snapchat il n’y a pas nécessité à être « ami » avec sa mère ou son père : quoi de plus plaisait de savoir que ce nous vivons ne sera pas connu de nos parents ?

C’est éphémère

Snapchat n’est pas là pour enregistrer un historique ou effectuer une capture : c’est juste une histoire de partager un moment avec ses potes.

Dans snapchat rien ne dure plus d’une journée. Les ados envoient ce qu’ils vivent sur le moment et ne se soucient pas de savoir si cette image sera conservée.

Elle ne le sera pas : elle sera automatiquement effacée par celui qui le reçoit.

Pas de problème de partage, non plus, avec le reste du monde comme sur Facebook (Voir : Top applications pour surveiller son enfant).

Les 8 mauvais côtés de Snapchat

Les règles d’utilisation

Elles prescrivent que l’utilisateur doit avoir au moins 13 ans, et qu’en-dessous de 18 ans il doit avoir la permission de ses parents.

Ensuite les conditions d’utilisation de Snapchat précisent que la liste de tous les contacts de la personne est conservée par Snapchat, dans ses serveurs. Souvent sans le savoir, l’ado donne ses contacts familiaux et amicaux à la société.

Troisièmement Snapchat conserve les bénéfices des droits de l’image envoyée par l’utilisateur.

Empêcher les parents de lire leurs messages

Très probablement, et je pense que c’est l’une des principales raisons pour lesquelles SnapChat est si populaire, en particulier chez les adolescents et les milléniaux : son caractère temporaire.

Presque tout le monde dans mon école utilise SnapChat, c’est presque une épidémie. Les élèves utilisent SnapChat tout au long de la journée et parlent de la story d’un autre dans les couloirs.

L’utilisation de SnapChat est endémique et ne montre aucune raison de ralentir. La principale raison de ce phénomène est qu’il est temporaire.

Les enseignants expliquent aux élèves que les réseaux sociaux et internet sont dangereux, car tout y est éternel. SnapChat atténue cette inquiétude.

Ils peuvent faire ce qu’ils veulent sans avoir à se soucier des répercussions. Cela tient en partie au fait que leurs parents ne voient pas ce qui se passe.

Les adolescents sont extrêmement réservés et n’aiment pas que les gens mettent le nez dans leurs affaires, surtout leurs parents.

SnapChat résout tous ces problèmes tout en offrant un moyen de rester en contact avec leurs amis.

 

➡ En tant que parent, la responsabilité de surveillance vous incombe : je vous conseille ce logiciel de contrôle parental pour contrôler les réseaux sociaux de votre enfant et recevoir une copie de chaque SNAP envoyé / chaque appel / chaque TCHAT reçu.

Un faux sentiment de sécurité

L’atout de vente principal de Snapchat est le côté éphémère des photos envoyées : elles sont censées être effacées au bout de quelques secondes après la visualisation par le destinataire. De même, une fonction est censée vous avertir si le destinataire prend un screenshot (une impression d’écran) de votre image ou l’enregistre sur son appareil.

D’abord, savoir que votre image est enregistrée ne vous donne pas beaucoup plus de contrôle sur elle.

Ensuite 2 moyens sont utilisés pour contourner le frein au sauvegarde de l’image :

1/ le destinataire reçoit votre image, passe son smartphone en mode « avion » (hors connexion internet), prend une impression d’ écran ou enregistre votre image, puis repasse en mode « avion OFF » – Vous ne saurez jamais que votre image a été sauvegardée puisqu’il n’y aura pas eu de connexion entre vos appareils.

2/ le destinataire reçoit votre image, et utilise un deuxième smartphone (ou un appareil photo) pour prendre un cliché de votre image. Là encore vous n’en saurez jamais rien !

Il existe certainement d’autres moyens de faire. L’important, pour vous en tant que parent, c’est d’en avertir votre enfant et de lui rabâcher que de toute façon, rien n’est jamais privé ou transparent sur internet.

L’instantanéité peut être dangereuse

L’intérêt de Snapchat est d’envoyer des photos instantanées de votre vie quotidienne. Mais chez les adolescentes, cette addiction au moment présent peut se révéler dangereuse.

En effet, les ados sont parfois particulièrement sensibles et émotifs. Pressés par leur emportement, ils peuvent faire le mauvais choix au mauvais moment, et prendre un cliché de ce qu’il ne fallait pas, sans se rendre compte des conséquences.

Même le plus intelligent des enfants peut prendre parfois de mauvaises décisions. Au pire, prévenez-le du manque d’intimité sur internet ou privez-le de son smartphone à des moments « fatidiques » comme par exemple la nuit et lorsqu’il prend sa douche.

Il peut exister une certaine pression

Dans Snapchat, la pression repose sur l’envie d’être dans le coup. Certains adolescents veulent tellement apparaître comme étant « cool » aux yeux de leurs amis qu’ils peuvent devenir accro à Snapchat.

Snapchat peut devenir dans ce cas une drogue qui peut nuire à leur santé et à leur concentration, principalement à l’école. A vous de leur inculquer la modération.

Snapchat comment sélectionner des interlocuteurs
Snapchat comment sélectionner des interlocuteurs

La manipulation sur Snapchat est possible

Certains utilisateurs de Snapchat se prennent toujours en photo avec des amis ou entourés de personnes « cool » ce qui donne l’impression qu’ils sont très populaires.

Or cette impression n’est qu’un leurre si cet ado ne diffuse que ces moments-là de la journée. Il ne se montrera pas quand il est seul, quand il s’ennuie, quand il fait une bêtise.

La manipulation de son image, c’est assez facile à faire.

La persécution sur Snapchat

Dans le même genre d’idée, il est aisé de persécuter quelqu’un sur Snapchat.

Avec Snapchat il est facile de savoir quand la personne a lu votre message, et il est très facile d’implanter des textes d’insultes ou de faire des dessins obscènes sur une image pour terroriser votre enfant.

L’agresseur pourra se sentir « invulnérable » puisque l’image, une fois lu, disparaît.

Snapchat peut également être utilisé pour exclure quelqu’un d’un groupe d’ami : se partager des images mais éviter de les envoyer à votre enfant le rendra « à part » de ce groupe et le rendra triste.

L’adolescent doit être éduqué pour faire la différence entre de l’intimidation sur internet, du harcèlement et de la simple communication.

La supervision est difficile

Difficile pour les parents de suivre leur enfant sur Snapchat puisque c’est lui qui envoie ses images à qui il veut. Il sélectionne les destinataires : pas moyen d’être son « ami » comme sur Facebook.

Certes certains logiciels persmettent d’espionner le smartphone de son adolescent, certains peuvent contrôler ce qu’il lit et ce qu’il envoie, encore faut-il que l’adolescent n’ait pas éternellement une longueur d’avance sur vous !

Conclusion

➡ Snapchat est-il vraiment pour les enfants?

Tous les Emoji Snap d'amisEn raison de la nature temporaire des images et des vidéos, il faut savoir qu’une utilisation très courante de l’application est dirigée vers le «sexting» ou même la pornographie.

Snapchat nie ou minimise les faits, mais les moins de 18 ans pourraient être tentés d’envoyer une image dont ils pensent qu’elle disparaîtra dans 30 secondes.

Comme nous l’avons dit, Snapchat n’empêche pas les destinataires de prendre une capture d’écran ou d’enregistrer et de sauvegarder les Snaps, ce qui permet de les partager avec n’importe qui.

Il est spécifié dans l’application que si jamais une impression d’écran est prise, l’expéditeur en sera averti. Certes. Il n’empêche que tous les enfants n’ont pas compris, avant l’utilisation, que leurs photos soit-disant auto-destructrices pourraient être enregistrées et partagées de façon permanente.

➡ Une autre fonctionnalité de Snapchat est de partager l’emplacement d’une personne

Cette option est désactivée par défaut lors de l’utilisation de la carte interactive, mais la publication d’une photo ou d’une vidéo dans My Stories dévoile au grand public son emplacement précis.

Pour éviter cela, vous devez activer le mode fantôme dans les paramètres pour empêcher le partage de position :

Comment activer le mode fantôme dans Snapchat

  • Rendez-vous dans les paramètres de Snapchat
  • Cliquez sur « Ma localisation »
  • Activez le « mode Fantôme »
  • Désélectionnez la catégorie de personnes qui peuvent voir votre localisation
  • Supprimez l’option « Permettre aux amis de demander ma localisation »

Snapchat mode fantôme

➡ Les mises en garde à dire à votre enfant

Parce que tout le monde peut dire tout et n’importe quoi via Snapchat, il y a un risque pour que votre enfant soit victime d’intimidation (ou qu’il fasse lui-même de l’intimidation), mais cela vaut pour n’importe quelle application ou service de messagerie.

Bien sûr, il est imprudent de considérer Snapchat ou n’importe quel réseau de médias sociaux comme un « endroit sûr ». Il est important de parler à votre enfant des risques et de l’attitude de sécurité qu’il est bon d’adopter.

Avec votre enfant, il faut également établir des règles de base, comme par exemple s’assurer que votre enfant communique uniquement avec des personnes qu’il connaît. Une autre information importante à lui communiquer est qu’il ne faut jamais partager:

  • d’information personnelle
  • son adresse
  • son numéro de téléphone

➡ Comment contrôler le Snapchat de mon enfant ?

Pirater SnapchatBeaucoup d’enfants utilisent Snapchat plutôt que Facebook ou une autre messagerie précisément parce que leurs parents ne le font pas.

Ce compte étant protégé par un mot de passe, vous n’aurez donc plus accès aux communications de votre enfant… à moins qu’il vous donne son mot de passe pour que vous puissiez exercer votre pouvoir de contrôle.

Vous pouvez créer vous-même un compte Snapchat, mais il n’existe aucune fonctionnalité « parent-enfant » qui vous permet de garder un œil sur le compte de votre enfant.

➡ Notre recommandation

  • Si vous autorisez un jeune enfant à utiliser l’application, créez vous-même son compte Snapchat
  • Définissez vous-même le mot de passe que vous serez le seul à connaître
  • Ainsi, vous pourrez modifier vous-mêmes les paramètres de confidentialité, trier les amis qui peuvent communiquer, et garder un oeil sur ce qui se dit

Snapchat va devenir dans les prochaines années le moyen de communication privilégié et à ce titre il faut en discuter avec votre enfant.

Flèche double vers le bas

Il est important de surveiller l’utilisation des smartphones par les adolescents. La dépendance aux smartphones peut parfois aller de pair avec certains problèmes de santé mentale.

En tant que parent, cette responsabilité vous incombe : je vous conseille ce logiciel de contrôle parental pour contrôler les réseaux sociaux de votre enfant et recevoir une copie de chaque SNAP envoyé / chaque appel / chaque TCHAT reçu.

MSpy espionne les réseaux sociaux et les conversations sur un téléphone

Le logiciel espion

mSpy bannière promotionnelle

0 réflexion au sujet de « Les bons et les mauvais côtés de Snapchat »

Laisser un commentaire