Espionner votre partenaire : bonne ou mauvaise idée ?

Photo of author
Écrit par Agnès Michaud

Une passion pour la technologie alliée à une soif viscérale de la rendre utile aux relations humaines.

Des suspicions au sein du couple

Il y a quelques week-ends, Mme Andrée Lepage, résidant route de Lyon 94200 IVRY-SUR-SEINE, a aperçu Tinder sur le téléphone de son petit-ami.

Tinder est une des applications de rencontre les plus populaires sur smartphone, permettant de sympathiser avec des célibataires proches de son lieu de domicile.

Elle était en colère. Ils s’étaient rencontrés sur l’application de rencontres sept mois plus tôt et il avait promis de ne pas le télécharger sur son nouveau téléphone.

Maintenant, il s’épanchait en excuses devant elle mais dur dur pour elle de passer l’éponge.

  • Son petit-ami prétendait que Tinder avait été transféré automatiquement de son ancien appareil,
  • Qu’il aimait surfer sur ses photos de profil et lire leurs anciens messages
  • Mais Andrée ne le croyait pas.

CheaterBuster

Quelques jours plus tard, Andrée est partie travailler à une coopérative de crédit à VILLEPINTE (93) et a avoué à ses collègues qu’elle pensait que son petit-ami la trompait.

Un collègue a mentionné CheaterBuster, un site Web qui analyse la base de données publique de Tinder et révèle si quelqu’un a un profil et la dernière fois qu’il l’a utilisé pour le prix de 9,99 euros.

Andrée n’est normalement pas une femme jalouse, mais une sorte d’instinct la tenaillait au ventre. Quelque chose n’allait pas. Elle a payé les 9.99 euros et a fait une recherche.

Proportion des gens infidèles en France
Proportion des gens infidèles en France – Source : https://fr.statista.com/statistiques/656398/francais-ayant-deja-ete-infidele-france/

La technologie a rendu plus facile que jamais l’infidélité

Aujourd’hui rien n’est plus simple que d’aller chercher ailleurs

Des applications comme Tinder, Bumble et Grindr possèdent un réseau interminable de célibataires, tandis que les services de messagerie stockent des cookies à la pelle dans vos téléphones.

Mais il est également plus facile que jamais d’attraper un partenaire infidèle avec une vaste sélection :

  • de sites Web
  • d’applications
  • et de logiciels espions qui peuvent surveiller leurs empreintes mobiles

Les services clandestins, tels que CheaterBuster, qui permettent aux amoureux jaloux de suivre l’activité de quelqu’un à leur insu, sont les plus controversés. Ces services traqueurs s’étendent :

  • des sites web qui récupèrent les données publiques (parfaitement légales)
  • aux logiciels espions tels que Hoverwatch et mSpy qui, une fois installés en secret, permettent la surveillance à distance du téléphone d’une personne (ce qui n’est pas légal)

Sur un plan plus éthique, des applications telles que Couple Tracker et mCouple permettent aux partenaires d’accéder de manière consensuelle aux textes, aux appels, à l’activité de Facebook et à la localisation GPS.

Et puis, il y a des services bizarres, comme les caméras dissimulées dans des détecteurs de fumée, munies de détecteurs de mouvement intégrés, qui révèlent une activité discutable.

  • Ces technologies peuvent fournir un motif de rupture avec un partenaire suspect
  • mais elles peuvent aussi attiser la paranoïa
  • et exacerber les problèmes de confiance qu’elles cherchent à résoudre

Obtenir une preuve de ses soupçons

2 partenaires amoureux ne se séparent pas par plaisir

Ils ne veulent pas le faire à la légère, et pour cela ils tiennent à obtenir une preuve tangible de leurs soupçons.

N’importe quel thérapeute ou bon ami vous dira qu’il est préférable de parler à votre partenaire en personne plutôt que d’installer une application qui suit leur emplacement, mais si la réponse est systématiquement « non » , il peut être difficile d’accepter le déni et de passer à autre chose.

Faites-le de manière éthique

Ou du moins, aussi éthiquement que vous le pouvez.

Et soyez prêt à faire face aux conséquences. La connaissance peut être un fardeau, vous savez ?

  • Soyez responsable de la façon dont vous gérez la situation.
  • Ne soyez pas physique.
  • Ni verbalement abusif.

Et si vous voulez apprendre de mon erreur, ne vous énervez pas visuellement ou auditivement.

Restez calme dans la situation, puis après, allez à la salle de sport et prenez des cours de boxe ou autre.

Le doute peut être aussi puissant que la certitude

La sexologue Seymour Barteaux ne juge pas ses clients qui ont eu recours à des logiciels espions.

« Souvent, leur espionnage leur fournir bel et bien des résultats » , affirme-t-elle. « Ils trouvent des choses que leur partenaire ne comprendrait pas, et mon travail consiste à les aider à gérer ce qui s’est passé. »

Andrée Lepage a découvert par l’intermédiaire de CheaterBuster que son petit-ami s’était connecté à Tinder le matin même où elle avait fait la recherche. Après avoir nié avoir utilisé l’application, Andrée lui a révélé qu’elle avait des « moyens de savoir » que son profil était actif.

Petite-amie infidèle

Le week-end suivant, elle a demandé à voir son téléphone et a menacé de couper tout contact s’il résistait. Il a cédé.

Andrée a vu qu’entre décembre et mars, son petit-ami avait envoyé un message à neuf femmes sur Tinder (elle était trop énervée pour regarder les mois plus récents). Dans un échange, il a même demandé à une femme si elle voulait le rencontrer.

« Vous êtes célibataire, n’est-ce pas? » demandait la femme. « Bien sûr » lui avait-il répondu par texto !

Une éthique contreversée par la technologie

Mise à part l’éthique, la technologie de surveillance secrète est également légalement controversée

Puisque CheaterBuster utilise des données publiques, le site Web est légal, mais dans la plupart des pays il est illégal de suivre les informations de quelqu’un sans son consentement.

De nombreuses sociétés de logiciels espions prétendent que leurs produits sont conçus à des fins légales de surveillance des mineurs ou, dans certains cas, des employés d’entreprise, mais leurs sites Web vendent également à des maris et des femmes suspectant une infidélité.

Le suivi des applications accepté mutuellement pour les membres du couple peut être à la fois légal et utile dans le meilleur des scénarios

La thérapeute Seymour Barteaux dit qu’une transparence totale peut être particulièrement efficace à la suite d’une infidélité, lorsque la confiance est brisée.

« Les mots peuvent perdre de la valeur quand quelqu’un a été violé » , dit-elle. « Ces applications aident à leur donner la preuve… que les comportements et les mots de leur partenaire correspondent aux actes. »

Alain Carignan demeurant rue Porte d’Orange 97300 CAYENNE explique que Couple Tracker l’a aidé, lui et sa femme depuis quatre ans, à résoudre des problèmes de confiance. Tous les deux avaient été infidèles, et sa partenaire vivait dans une jalousie permanente à cause des fréquents voyages d’affaires d’Alain.

« L’application lui donne la tranquillité d’esprit » , dit l’homme de 38 ans. « Elle peut avoir cette confiance de savoir où je suis. »

L’inconvénient, bien sûr, est que ces applications peuvent encourager la paranoïa

Il y a parfois des problèmes de GPS ; l’un de ces problèmes a amené la femme d’Alain à penser qu’il était à un hôtel international parisien plutôt qu’à une salle de conférence…

Vérifier le téléphone de votre conjoint peut vite devenir une dépendance.

Il reste que mSpy est souvent utilisé d’un commun accord dans le couple :

  • d’une part parce qu’il est compatible avec les iPhone et les Android
  • d’autre parce qu’il permet un espionnage complet, de la localisations aux discussions sur les réseaux sociaux

Des applications qui rassurent ou qui amplifient la jalousie ?

Melusina, qui a refusé de donner son nom de famille, affirme que Couple Tracker a amplifié la jalousie dans sa relation

Bien que seul son petit ami ait triché, il a installé l’application sur son téléphone et l’a constamment bombardée de questions.

Son GPS échouait quelquefois et il soupçonnerait une liaison.

« C’était comme une laisse ! » , dit la barman de 42 ans, maman de trois enfants. L’application soulevait trop de doutes.

« Je me suis toujours demandé: faisait-il ceci ou cela? Pourquoi est-il là? Cela a juste soulevé plus de problèmes qu’il n’y en avait initialement. »

Alors que Seymour Barteaux pense que ce genre d’applications peuvent aider à soulager une douleur à court terme, elles créent à long terme une dynamique dans laquelle le couple s’appuie plus sur la technologie que sur la confiance.

« Le partenaire ne peut jamais consoler l’autre ou lui donner du réconfort, puisque son amoureux va toujours dans son téléphone et lui dit : Qu’en est-il de ça ? » .

Cela peut conduire à la création d’un fossé entre les partenaires

Après qu’Andrée ait vu les messages de son petit ami sur Tinder, elle a pleuré sur le canapé pendant qu’il lui demandait de ne pas partir.

Il l’a rassurée comme il a pu en lui jurant qu’il n’avait pas eu une liaison réelle. Mais Andrée nétait pas sûre de pouvoir lui faire confiance à nouveau.

Bien qu’elle soit heureuse que CheaterBuster existe et admette qu’une application de suivi puisse aider à vaincre la jalousie, elle refuse d’utiliser une autre application de suivi.

« J’aime vraiment cette idée que la technologie puisse vous aider à savoir si votre partenaire est fidèle « , dit-elle.

« Mais cela me rend triste de constater que de nos jours, ces applications sont quasiment obligatoires pour savoir ce que les gens pensent vraiment. »

Conclusion de Ferragus Labrosse

J’ai été dans cette position

  • Est-il moralement acceptable d’espionner son partenaire ? Non, probablement pas.
  • Est-ce un bon moyen d’obtenir des informations et d’apprendre la vérité ? Oui, certainement.

Laissez-moi commencer par dire que pendant plus de 20 ans, j’ai fait confiance à ma femme sans condition. Littéralement.

  • Je n’ai jamais regardé dans son sac à main
  • je n’ai pas vérifié son téléphone portable
  • je n’ai pas fouillé dans les tiroirs de sa commode ou de sa table de nuit
  • et je n’avais aucune envie de voir ce qu’il y avait dans la boîte à chaussures sur l’étagère du haut dans le coin du placard

Je n’avais ni besoin ni envie de le faire… je lui faisais confiance.

Ainsi, lorsque son comportement a commencé à changer et que certaines choses qu’elle me disait n’avaient pas de sens, je n’ai pas eu de soupçons… parce que je lui faisais confiance.

Certains peuvent penser que j’étais naïf, ou même stupide, mais soit on fait confiance à quelqu’un, soit on ne le fait pas.

Alors quand j’ai découvert qu’elle avait une liaison dans mon dos depuis plus de trois mois, je me suis senti pris au dépourvu.

Un conjoint suspecte sa femme d'infidélité en espionnant son téléphone
Un conjoint suspecte sa femme d’infidélité en espionnant son téléphone

Elle m’a dit qu’elle voulait divorcer, puis a quitté la ville avec son nouveau petit ami

Elle a complètement nié qu’elle avait une liaison et a prétendu qu’ils étaient juste amis et qu’il ne se passait rien.

Maintenant que la confiance avait été rompue, ce qui se passait était évident, mais j’étais encore confus et bouleversé.

Je voulais savoir ce qui s’était passé et pourquoi

Elle ne répondait pas à son téléphone, ni aux SMS ou aux e-mails, alors j’ai compris que si je voulais des réponses, je devais les obtenir moi-même.

En fait, tout a commencé légitimement. Je voulais savoir depuis combien de temps elle connaissait ce type, alors j’ai décidé de vérifier la facture de téléphone.

J’étais sur le compte et j’avais tout à fait le droit de la regarder, mais je ne l’avais jamais fait auparavant. Ma femme travaillait dans le secteur bancaire et, dès le début de notre relation, elle s’est occupée des finances et a payé les factures. Je n’ai jamais regardé aucune de nos factures.

Quand j’ai vu l’historique des appels de son téléphone, j’ai failli vomir

  • J’ai appris qu’ils se parlaient de 2 à 10 fois par jour
  • et qu’ils s’envoyaient des SMS de 120 à 200 fois par jour

Cela m’a incité à examiner les relevés bancaires et les factures de carte de crédit, sur lesquels figure également mon nom, et j’ai trouvé toutes sortes de preuves qu’elle avait effectivement une liaison.

Lorsque je l’ai confrontée avec les preuves que j’avais trouvées, elle a continué à nier que quelque chose se passait et a prétendu que j’avais des illusions. À ce moment-là, je lui ai fait savoir très clairement que pendant 20 ans, je ne l’ai jamais interrogée, mais que cette époque est révolue et que maintenant, j’examine tout.

  • J’ai ouvert chaque courrier
  • j’ai fouillé dans chacun de ses tiroirs
  • j’ai regardé tous les reçus
  • j’ai appelé des numéros de téléphone inconnus pour voir de qui il s’agissait (elle a réussi à m’empêcher de voir ses activités téléphoniques, mais j’ai fait des copies de son historique avant que cela n’arrive)
  • j’ai regardé dans le panier à linge sale… tout ce à quoi je pouvais penser

J’admets qu’au début, je me sentais effrayé. Mais je continuais à trouver des preuves.

Plus je trouvais de preuves, plus j’étais obsédée par l’idée d’en chercher d’autres

Le plus gros coup est arrivé par accident

J’ai sorti une tablette que nous avions reçue dans le cadre d’une promotion et qui, à mon avis, n’avait pas été utilisée. Lorsque je l’ai allumée, j’ai été surpris de constater que ma femme l’avait utilisée et qu’elle était synchronisée avec ses autres appareils.

Ses pages de messagerie et de Facebook étaient encore ouvertes depuis la dernière fois qu’elle l’avait utilisé, et j’ai pu accéder à tout…

  • Son calendrier
  • Dropbox
  • Messenger
  • Ses sites de réservation de voyages
  • Amazon et Groupon… tout

Elle ne supprimait jamais de messages ou d’e-mails, donc il y avait texte après texte remontant jusqu’à avant qu’ils ne se mettent ensemble la première fois. Il y avait des centaines de messages comme celui-ci.

Est-ce qu’ils étaient difficiles à lire pour moi ? Absolument. Ce n’était plus une preuve circonstancielle solide… c’était une preuve indéniable de ce qu’elle avait fait derrière mon dos, et dans des détails explicites.

Elle a finalement admis qu’ils avaient une liaison

Et même si je le savais déjà et que j’avais tout compris, l’entendre le dire était comme un coup de poing dans le ventre. Ça m’a coupé le souffle.

J’ai d’abord essayé d’obtenir des réponses de sa part, mais soit elle ne voulait pas me parler, soit si elle le faisait, il y avait tellement d’incohérences qu’il était évident qu’elle mentait.

J’avais besoin de réponses pour tourner la page et passer à autre chose. Si je ne l’avais pas « espionnée » , je ne pense pas que je les aurais obtenues.

Ne perdez pas votre temps ni votre énergie…

Ensuite, emballez vos affaires et partez sans esclandre.

Laissez un mot si vous voulez dire

« J’espère que toi et machin-chose serez très heureux ensemble, tu as eu ta chance avec moi et tu l’as gâchée » .

Croyez-moi, votre partenaire sera émotionnellement écrasé.

  • Ensuite, effacez ses coordonnées de votre téléphone
  • bloquez son numéro
  • et continuez votre vie

N’entrez pas dans son jeu.

Renversez le scénario et réalisez que vous êtes celui qui fait les règles.

Une application-espionne est certes capable de vous révéler la vérité sur ce que l’utilisateur du téléphone dit au téléphone, mais elle doit être utilisée en conformité avec la loi.

Flèche double vers le bas

Pensez à cette application mobile

Cette application n’est compatible qu’avec les Android rootés

Compatible avec Android mais aussi iPhone, elle sauvegarde discrètement tout téléphone et enregistre pour vous ses textos, localisations et toute conversation sur les réseaux sociaux. Par contre elle permet d’enregistrer furtivement toutes les conversations et appels téléphoniques.

MSpy espionne les réseaux sociaux et les conversations sur un téléphone

Le logiciel espion

mSpy bannière promotionnelle

0 réflexion au sujet de « Espionner votre partenaire : bonne ou mauvaise idée ? »

Laisser un commentaire